A- A A+

28 / 03
2012

Pour étudier la résistance à l’avancement et les performances propulsives d’un navire, HydrOcean utilise et développe des outils de simulation numérique. L’un d’entre eux s’attache à rechercher l’optimisation des performances hydrodynamiques qui permettent aux architectes navals de dessiner des bateaux moins gourmands en carburant.

 

Idéalement implanté à Nantes, à deux pas de l’École centrale et de son laboratoire de mécanique des fluides, HydrOcean est l’un des principaux acteurs français en matière de service, de recherche et de développement sur l’hydrodynamisme dans les secteurs navals, offshore, du nautisme ou encore des énergies marines renouvelables.

L’optimisation de l’hydrodynamisme sur le navire © Fil des territoires.En novembre 2009, l’entreprise créée et dirigée depuis cinq ans par Erwan Jacquin a développé, grâce à une aide de la Région de 198 000 €, un logiciel de simulation numérique baptisé OPTNAV. Cet outil agit de façon à déformer virtuellement la carène des navires avant de procéder à des simulations.

"C’est ce qu’on appelle un modeleur de carènes : couplé à nos codes de calculs, il permet d’optimiser les performances hydrodynamiques des navires", explique Luke Berry, ingénieur d’affaires. Postés derrière leur écran, les ingénieurs calculent et analysent en temps réel, la puissance, la résistance et la tenue en mer d’un engin à propulsion, en fonction de la houle et des efforts hydrodynamiques qui jouent sur la coque.

Pour le secteur de la construction navale, cet outil est une merveille car il permet de comparer en moins de deux semaines plus d’une centaine de formes de carènes, de réduire les coûts de fabrication de prototypes et les essais de validations en bassin.

 

Réduire les coûts et le rejet de CO2

 

Dans un contexte de flambée des prix du carburant et d’une prise de conscience collective autour de la réduction des gaz à effet de serre, l’optimisation des performances est un argument de poids. De plus en plus contraints, les architectes sont appelés à concevoir des formes de navires innovantes et plus économes.

Pour les chantiers de construction navale comme STX France à Saint-Nazaire qui relaient les besoins des armateurs, la compétitivité est un objectif majeur. A partir de l’étude d’un bateau de croisière de 180 passagers, en mer 320 jours par an, HydrOcean a démontré que l’armateur pouvait économiser entre 5 à 10 % du fuel consommé ! "C’est au minimum 300 000 € de dépenses en moins sur un total de 8,5 M€", précise l’ingénieur.

Aujourd’hui, HydrOcean qui réalise 50 % de son chiffre d’affaires (1,5 M€ en 2011 dont 20 % à l’export) dans le secteur de la navale réfléchit à la diversification de ses activités. L’entreprise, qui possède déjà comme clients Groupama et Banque populaire pour le nautisme, a entrepris une démarche pour commercialiser les licences de nouveaux logiciels auprès de clients, architectes et chantiers de construction, à l’internationale.

 

www.hydrocean.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information