A- A A+

05 / 04
2012

Le Canard social, journal en ligne spécialisé dans le secteur social en Pays de la Loire, a basculé le 2 avril sur le rythme d’un quotidien. Une évolution au plus près de l’actualité accompagnée par un changement de maquette et l’ambition d’élargir sa zone de diffusion à la Bretagne.


"Un média engagé mais pas militant !" Brandi comme un étendard, ce parti pris, qui pourrait tout aussi bien être le slogan du Canard social, correspond assez bien à la ligne éditoriale du journal en ligne. Spécialisé dans le traitement de l’actualité sociale en Pays de la Loire et bientôt en Bretagne, le bimédia nantais est un esprit libre ! Il donne à voir des vidéos de bonnes factures et lire des articles fouillés, des dossiers intéressants sur l’emploi, le logement, les finances publiques et autres dispositifs d’accès aux soins et de lutte contre la précarité, etc., avec la volonté de décrypter et d’éclairer le lecteur sur des sujets souvent difficiles d’accès.

 

L’action sociale décodée


Cécile Petident et Frédéric Lossent ont placé toutes leurs économies et leur espoir dans le Canard social (© Fil des territoires)Le 2 avril dernier, le Canard social, animé par une rédaction de quatre journalistes, a présenté la nouvelle version de son édition. Plus aérée, plus dynamique, la page d’accueil fait la part belle aux enquêtes, portraits, brèves, reportages… Fini le rythme hebdomadaire, le canard a basculé sur le mode du quotidien, au plus près de l’actualité, avec l’ambition de générer plus de trafics. "Aujourd’hui, nous avons 90 structures abonnées. Un lectorat composé de professionnels de l’action sociale, acteurs de terrain, des élus, des bénévoles associatifs mais aussi des observateurs et des usagers à qui le canard donne la parole", dit Cécile Petident, la responsable de publication.

Chaque semaine, le média en ligne, qui tire ses revenus des abonnements et de la publicité, affiche 1 400 visites pour 19 000 pages lues tous les mois. L’an dernier, la petite entreprise de presse a réalisé un chiffre d’affaires de 120 000 €, dont un tiers réalisé sur la base de débats animés par sa responsable.

 

Un modèle fragile


Le Canard social, qui a sorti une belle affaire avec la révélation en septembre 2010 d’une circulaire confidentielle du gouvernement sur le démantèlement des camps de Roms, a gagné en notoriété. Pour autant, "l’entreprise reste fragile", préviennent Cécile Petident et Frédéric Lossent, rédacteur en chef, qui ont placé toutes leurs économies dans la boite. Créé sous le statut d’une SCOP (société coopérative et participative), le Canard social a bénéficié d’une aide au démarrage de 120 000 €, dont 41 000 € de la Région versée en deux temps. En juin, la rédaction sortira son troisième Hors-série (80 pages), sous la forme d’une publication papier, tirée à 3 000 exemplaires.

 

www.lecanardsocial.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information