A- A A+

04 / 08
2014

Depuis 1976, l'association Aide à Domicile pour Tous de Loire-Atlantique et de Vendée (ADT 44-85) intervient auprès des familles et des personnes en situation de handicap. Pour répondre aux nouveaux besoins de ses adhérents, elle a misé dès 2010 sur la formation de ses salariés.

Pour l'ADT, la frontière entre l'aide et le soin est de plus en plus ténue.Chaque année, les 500 salariés de l'Aide à domicile pour tous (ADT 44-85) réalisent 400 000 heures d'intervention pour près de 5 000 bénéficiaires. "Quand on parle d'aide à domicile, on a souvent en tête le ménage et le repassage", entame Geoffroy Verdier, directeur général de l'association, dont le siège est à Nantes. "Cela correspond effectivement au travail de certains de nos salariés, les moins qualifiés, mais lorsque la perte d'autonomie s'installe nous devons également être en mesure de proposer de l'aide aux repas ou à la toilette. Ce sont des gestes plus techniques qui nécessitent plus de qualifications."

La limite entre l'aide et le soin est également de plus en plus ténue et les salariés de l'ADT sont régulièrement amenés à intervenir en binôme avec des services de soin chez les personnes atteintes d'Alzheimer, de cancers ou d'addictions.

"Pour répondre efficacement à ces nouveaux besoins, il faut des clés", estime Geoffroy Verdier. "Nos salariés ont donc besoin de continuellement se former". À son arrivée à la tête de l'association en 2010, il a donc lancé une analyse des besoins et s'est aperçu qu'il y avait un véritable "électrochoc" à créer en termes d'ambition de formation. "En 2010, nous avons doublé, voire triplé, notre effort de formation. Tous nos salariés ont au moins suivi une formation sur ces trois dernières années."

La formation, un investissement sur l'avenir

Inscrites dans le cadre d'une montée en compétence globale du personnel, ces formations peuvent se décliner sous la forme de modules spécifiques étalés sur deux ans, de journées d'études autour de thématiques particulières comme la maladie d'Alzheimer ou les troubles psychiques, ou encore sous la forme de validation des acquis d'expériences donnant accès à des diplômes d'État (auxiliaire de vie sociale ou de vie aux familles, technicien d'intervention sociale et familiale).

Pour Geoffroy Verdier, ce volontarisme porte déjà ses fruits : "En investissant ainsi sur l'avenir, nous sommes entrés dans un cercle vertueux, car plus nous investissons dans la formation plus nous pouvons bénéficier de financements ou de co-financements". La Région des Pays de la Loire a ainsi contribué à hauteur de 10 000 € au financement de 1 800 heures de formation pour 32 salariées sur la période 2012-2014. "Et surtout, notre personnel est fidélisé et, malgré des conditions de travail parfois compliquées, la plupart d'entre eux sont bien décidés à y faire carrière ou en tout cas à y évoluer."

Pour en savoir plus : www.aideadomicilepourtous.org

 

Vidéo : Pierre Bordais.

 

 

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information