A- A A+

21 / 08
2014

Spécialisée depuis 1994 dans la conception et la fabrication de bâtiments pour l'industrie agroalimentaire, Aceria, basée à Saint-Herblain, voyait son chiffre d'affaire stagner depuis le début des années 2000. Grâce au programme Objectif Performance et l'embauche d'un directeur de développement, l'entreprise a pu repartir de l'avant.

Conception architecturale et technique au bureau d'étude d'Aceria.Fondée en 1994 par deux ingénieurs frigoristes à Carquefou, Aceria, entreprise spécialisée dans les abattoirs, a rapidement obtenu, via sa filière marocaine Seriam, de prestigieux marchés comme les abattoirs de Casablanca ou de Tunis. Mais les crises sectorielles de la vache folle ou des contaminations à la dioxine ont mis un frein à son expansion au début des années 2000.

Rachetées en 2010 par le groupe Delta, Aceria et sa filiale Seriam emploient désormais 80 personnes, et génèrent 100 M€ de chiffre d'affaires par an pour la conception et la construction de bâtiments professionnels… dans tous secteurs d'activité.

Pour Sylvie Baggozy, directrice financière d'Aceria, ce renouveau s'explique par un changement de stratégie : "La politique de l'entreprise s'est orientée vers une diversification de son marché, une approche bâtiment plus globale, et une ouverture à l'international. C'est pour cela que l'embauche d'un directeur du développement s'est imposée en 2012 (NDLR : dans le cadre du programme Objectif Performance, et grâce notamment à une aide de la Région des Pays de la Loire de 25 000 €). Ingénieur thermicien de formation, Marc Milanese nous a apporté un regard nouveau."

Des résultats immédiats

Suite à cette embauche, 2013-2014 a été une période de très nette progression pour la société. Après avoir déménagé à Saint-Herblain auprès de Delta Industrie, pôle construction du groupe, pour mutualiser les compétences et accroître les synergies, Aceria s'est déployée sur d'autres secteurs de l'agroalimentaire, comme les fruits et légumes, mais également sur de nouveaux marchés à forte valeur ajoutée comme l'industrie chimique ou pharmaceutique.

"Nous avons su nous développer vers d'autres métiers : si Aceria travaillait originellement essentiellement dans le secteur carné, aujourd'hui cela ne représente plus que 25 % de notre chiffre d'affaires", estime Marc Milanese. En effet, l'entreprise propose désormais des cuisines de restaurants, des criées, des laiteries… En mai dernier, elle a livré le nouveau restaurant d'Airbus sur son site de Montoir-de-Bretagne (44) ; elle finalise la construction d'une chocolaterie à Candé (49) et travaille déjà sur les étapes préparatoires du transfert du marché d'intérêt national (MIN) de Nantes.

Une diversification et une expansion qui se déclinent aussi à l'international : via sa filiale Seriam, Aceria vient de lancer la construction d'une usine de mayonnaise à Dakar et accroît son rayonnement en Afrique francophone.

Pour en savoir plus : www.groupedelta.com/aceria.html

 

Vidéo : Pierre Bordais.

 

Des ingénieurs au service de l'agroalimentaire :

Télécharger le fichier audio

 

Un recrutement pour se développer :

Télécharger le fichier audio

 

Des affaires à fort potentiel :

Télécharger le fichier audio

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information