A- A A+

18 / 01
2016
À 30 ans d'existence, la Maison de la poésie, à Nantes, a le vent en poupe. Ici les auteurs du monde entier y échangent leurs pratiques, les poètes se mêlent aux performers et le public, lui, s'y retrouve. Il est même deux fois plus nombreux qu'en 2014.

La Maison de la poésie : 30 ans d'histoires partagées à Nantes.  Crédit-photo : Phil Journé.En novembre 2015, deux poètes de Taïwan débarquaient à Nantes : une étape sur leur tournée nationale, organisée par la Maison de la poésie. "À la suite de cette première tournée en France, les deux auteurs ont obtenu la première traduction française de leurs ouvrages. Et leurs livres restent, continuent à être diffusés…", évoque Magali Brazil, directrice de la Maison de la poésie. Des petites victoires comme celles-ci, la structure nantaise les égrène.

Un travail de fourmi

Chaque année, la Maison de la poésie accueille quatre à cinq auteurs étrangers dont deux à trois sont en tournée en France, à son initiative, dans un réseau croissant d'ambassades et de lieux culturels. Ainsi la poète Kim Hyesoon, "qui a révolutionné l'écriture coréenne", y sera de passage le 23 mars.

Cet accueil exige un travail de veille constant, sur les parutions internationales comme les plus locales, qui fait la force de la structure*. De novembre à juin, une quinzaine de rencontres d'auteurs font état de ce dynamisme avec, en point d'orgue, le festival "Midi Minuit Poésie" en octobre, qui confronte la poésie à la musique, aux arts plastiques…

Une mise en lumière, en quelque sorte, de la programmation annuelle avec des rencontres tout à fait étonnantes. Exemple les 24 et 25 février, où Fabienne Yvert, poète issue des beaux-arts et fondatrice de la maison d'édition des Petits livres, parcourra différents paramètres artistiques.

30 ans en 2016

Unique structure du genre en Pays de la Loire, la Maison de la poésie ne nourrit qu'une seule mission : diffuser la poésie contemporaine, francophone ou étrangère, le plus largement possible. "On ne peut pas le nier, en France la poésie est une économie fragile et marginalisée. À l'inverse aux États-Unis, la présence du poète dans l'espace public est parfaitement naturelle."

La machine est pourtant lancée. Alors qu'elle fête ses 30 ans d'existence en 2016, la Maison de la poésie dispose d'un fonds de 10 000 titres accessibles au prêt, soit le plus important de France après Marseille. Et le public, lui, est deux fois plus nombreux qu'il y a deux ans. La jeunesse, elle aussi, est sensibilisée. En février débutera la deuxième session de "Poésie FM", une émission de radio de 2 heures diffusée sur Jet FM, animée par des collégiens ligériens, à partir de valises remplies de poèmes.

* La Maison de la poésie est soutenue par la Drac (33 000 €), le Département de Loire-Atlantique (42 000 €), la Ville de Nantes (72 000 €) et la Région des Pays de la Loire (52 000 €).

Pour en savoir plus : www.maisondelapoesie-nantes.com

Crédit photo : Phil Journé.

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information