A- A A+

26 / 04
2016
Dans quelques jours, il sera sur les étals. Le muguet sort d'un hiver 2016 trop doux, et croise le fer avec les ravageurs. À Pont-Saint-Martin, la station régionale d'expérimentation Arelpal teste des méthodes qui jettent un carré de ciel bleu sur l'avenir du muguet.

En 2016, l'Arelpal prévoit une récolte de muguet très hétérogène en Pays de la Loire.Face à l'absence de froid, le muguet essuie un drôle d'hiver. "C'est du jamais vu : la production est en retard et selon les sols, la récolte sera très hétérogène", constate Patrick Verron, conseiller technique pour la culture du muguet à l'Arelpal, association régionale d'expérimentation légumière des Pays de la Loire basée à Pont-Saint-Martin. "Ce mauvais réveil va jouer sur la qualité des plants et sur le travail des producteurs, qui devront multiplier les passages dans les parcelles, et donc augmenter leurs coûts."

Le pari de la recherche

Avec une vingtaine d'exploitants en muguet, les Pays de la Loire rassemblent 80 % de la production nationale, soit 40 millions de brins de muguet récoltés chaque année. Fragilisée par la baisse de ses adhérents, la filière mise beaucoup sur la recherche. En 2014, l'Arelpal a lancé le projet "Con-Pas" (2014-2015-2016) avec le soutien de l'Arexhor 49, les producteurs de la Fédération des maraîchers nantais, le Comité départemental de développement maraîcher et la Région des Pays de la Loire (18 916 €). Un investissement de près de 50 000 € pour développer un mode de culture plus vert et plus maîtrisé.

Un bain d'eau chaude à 45 °

"Le projet vise à sortir du carcan phytosanitaire pour aller vers des conduites innovantes", poursuit Patrick Verron. "Plusieurs méthodes sont testées pour lutter contre les principaux fléaux du muguet : les nématodes de racine, des vers microscopiques susceptibles de ravager une récolte entière, et l'hépiale du houblon, un papillon qui pond ses œufs à la base des plants."

Parmi ces méthodes, on citera le bain du pied de muguet dans une eau chaude à 45 ° avant plantation. "L'efficacité contre les vers est remarquable. Le projet a permis de valider cette technique et surtout de préciser le meilleur moment d'arrachage du plan."

Les autres recours sont tout aussi inventifs : contre les fléaux du muguet, l'Arelpal teste ici un engrais vert à base de sorgho, là une bactérie aux propriétés nématicides, ou encore des nématodes "favorables", qui détruisent les larves des vers nuisibles… le tout, sans impact sur l'environnement.

Pour en savoir plus : www.cddm.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information