A- A A+

23 / 07
2012

Grâce à son lyophilisateur, le laboratoire Arc’Antique peut à présent traiter et sécher tous les matériaux organiques (cuirs, textiles, bois, etc.) gorgés d’eau issus des fouilles archéologiques sous-marines. Nantes est la troisième ville française à disposer d’un appareil de ce type.

 

Depuis l’acquisition en début d’année d’un lyophilisateur, Arc’Antique, le laboratoire nantais spécialisé dans la restauration et la conservation d’objets archéologiques issus de fouilles terrestres et sous-marines, a changé de dimension.

La restauratrice Gwénaël Lemoine procède à l’étape de lyophilisation des matériaux humides (© Fil des territoires)En France, seuls trois appareils de ce type sont en fonction : à Paris, Grenoble et aujourd’hui Nantes. "C’est vrai que cela nous donne une assise territoriale importante", se réjouit Christine Riquier-Bouclet, la directrice de cet établissement public de coopération culturelle (EPCC) qui devient par conséquent le seul laboratoire français capable de restaurer tous les matériaux : céramique, métaux, verre et autres objets organiques.

Baptisé Otzi en hommage à la momie découverte dans un glacier en 1991, le lyophilisateur "sert d’ordinaire à fabriquer des soupes lyophilisées dans l’agroalimentaire", explique sans rire la responsable. Bien sûr, le fabricant s’est adapté aux besoins du laboratoire : conçu comme une chambre de séchage, à plusieurs niveaux (1,5 m de long sur 70 cm de diamètre), la machine dotée d’un logiciel de calculs des températures assèche les matériaux organiques ayant séjourné longtemps en mer, sans les détériorer.

Pas des reliques !

 

Paniers gallo-romains, chaussures médiévales, peignes en os, en buis… Ces objets encore dans leur jus seront traités au cours d’une procédure qui peut prendre quelques jours à plusieurs mois. "Ce ne sont pas des reliques !", prévient Christine Riquier-Bouclet dont le laboratoire a traité l’an dernier une trentaine de pièces issues des fouilles sur les quais de Rezé. "Nous sommes dans l’information archéologique : ces objets rendent compte des conditions de vie, de travail et révèlent souvent aux restaurateurs des signent d’ingéniosité", rapporte la responsable.

Pour elle, la restauration constitue un défi face à la matière. Acheté 106 000 € en partie grâce à une aide de la Région qui a versé 32 000 €, le lyophilisateur permet de reconditionner les objets du patrimoine confiés par les musées publics et privés du département qui souhaitent ensuite les étudier, voire les présenter au grand public.

 

Pour plus d’informations : www.arcantique.org

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information