A- A A+

06 / 09
2012

Quatre séances par jour, 365 jours par an, 50 000 entrées en 2011, le cinéma Pax du Pouliguen (44) fonctionne à plein régime. Forte d’une programmation qui allie films d’hier et d’aujourd’hui, la salle a su s’adapter aux évolutions du secteur en s’équipant d’un matériel de projection numérique. Une décision qui facilite bien des choses.


Le cinéma Pax est avant tout une affaire de passionnés. Gérée par la centaine de bénévoles de l’association Ciné’Phare depuis bientôt 15 ans, la salle propose des œuvres actuelles et anciennes, et notamment des séances de découverte pour les écoles, collèges et lycées*. Mais à l’heure où la grande majorité des films n’est plus tournée sur pellicule et sort parfois exclusivement sur support numérique, ce cinéma de proximité a compris la nécessité d’actualiser son installation.En 2011, le cinéma a enregistré 50 000 entrées.

"Nous nous sommes équipés dès août 2010 d’un projecteur norme 2K, qui est relié à un serveur où sont stockés des fichiers cryptés. Ce fichier contient le film, le son et les différentes versions et sous-titres. Nous y avons accès via une clé de déverrouillage que nous accorde le distributeur du film pendant une durée négociée", détaille Philippe Arnera, le directeur salarié du cinéma Pax. "Cette adaptation permet à la salle de continuer à passer des films toute l’année. En 35 mm, nous n’étions pas à l’abri de petites erreurs de projection et la pellicule se détériorait au fil des séances. En numérique, la qualité de projection est constante."

Le matériel devient virtuel

L’installation numérique a été acquise grâce à l’investissement de la Ville du Pouliguen, aidée par les subventions de la Région et du Département de Loire-Atlantique. Il n’aura pas fallu attendre deux ans, entre la demande et l’obtention du matériel, pour faire du cinéma Pax une des premières salles associatives équipées du département.

"Cela a changé la façon de travailler : nous n’avons plus la contrainte des bobines qui pesaient jusqu’à 35 kg chacune, et qui représentaient un coût conséquent en transport. Aujourd’hui, nous projetons 95 % de films numériques, pour 5 % en 35 mm. Les films restants sont pour la plupart des œuvres du répertoire, même si beaucoup sont maintenant numérisés". Un compromis réussi entre modernité et patrimoine.

* L’opération Lycéens et Apprentis au Cinéma est financée par la Région.

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information