A- A A+

14 / 09
2012

 

 

Depuis 2005, l'association d'étudiants Ac'Educ de l'École des Mines de Nantes monte des opérations d'aide au Burkina Faso. Cet été, ils y ont apporté du matériel photovoltaïque et partagé leurs compétences, avec la volonté de créer de nouveaux liens qui vont toujours plus étendre leur champ d'activités humanitaires.


Siham Kazzoul, 23 ans, est étudiante de deuxième année à l'Ecole des Mines de Nantes et  présidente de l'association Ac'Educ. Elle réunit une soixantaine de volontaires qui agissent chaque été pour partager leurs compétences techniques et apporter des ressources technologiques au Burkina Faso.Des étudiants d’Ac’Educ cet été avec les enfants de l'orphelinat de Kaya.

Courant août, trois étudiants ont ainsi livré un circuit de panneaux solaires et des ordinateurs recyclés à l'école polytechnique de Kaya, à 100 km au nord-ouest de la capitale Ouagadougou. Une opération qui est née l'année précédente lors d'échanges avec les étudiants burkinabés : "Nous avions acheté un labo pour fabriquer des circuits imprimés, et réalisé pour eux des supports écrits leur permettant de se livrer à de vrais déroulés de travaux pratiques. L'opération a été un succès, et les Burkinabés nous ont demandés si on ne pouvait pas en 2012 les aider pour des panneaux photovoltaïques."

Le coût de l'opération a été de 5 000 €, dont 1 400 € versés par la Région. "Nous profitons aussi des containers de l'association La Halte du cœur Afrique avec qui nous sommes partenaires. Toutefois, on ne peut hélas pas faire tout ce qu'on souhaiterait : on avait envisagé d'emporter un chauffe-eau solaire, mais c'est trop lourd… et donc trop cher", explique la présidente d’Ac’Educ. Les étudiants qui se sont rendus à Kaya ont financé eux-mêmes leur voyage. L'hébergement a lieu chez l'habitant.

 

Retour d'expérience


Pour les étudiants bénévoles de l »Ecole des Mines, cet engagement représente une charge de travail en plus, dans un cursus d'études déjà copieux. "C'est vrai que c’est chronophage… Heureusement nous avons des aides, passons des partenariats - professeurs de Nantes ou des IUT de Nîmes et de Montpellier, lycée La Colinière de Nantes… -, pour créer des événements."

Malgré cette charge pour les volontaires, l'association n'a pas failli depuis 2005 et les liens avec le Burkina demeurent après chaque nouvelle opération. "On entretient une correspondance, ils nous envoient des nouvelles et leurs résultats scolaires". Et quelques futurs ingénieurs passés par Ac'Educ se disent intéressés pour, peut-être, travailler pour des ONG dans les années à venir.

 

Plus d’informations : http://www.aceduc.org/presentation.php

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information