A- A A+

20 / 11
2012

À Nantes et à Brest, des militants du micro-financement agissent pour ces femmes de Madagascar qui n’ont rien, sauf un précieux savoir-faire.

 

Michel Hamon met à profit ses connaissances pour les employés de l’agence de micro-crédit malgache.Depuis 2001, l’association Diégo Développement se bat. Contre la pauvreté qui touche la région de Diana à l’extrémité nord de Madagascar. Pour le développement d’une solution solidaire : le micro-crédit. L’œuvre est impulsée par l’expérience de son président Michel Hamon, qui s’est tournée vers l’action associative après trente ans de carrière dans le secteur bancaire. Une cinquantaine d’adhérents, à Brest et à Nantes, soutiennent la cause.

"Dans cette région, ils sont des milliers, principalement des femmes contraintes par leur vie familiale et une extrême précarité, à rencontrer des difficultés pour trouver un emploi", explique Michel Hamon. "Elles n’ont rien d’autre qu’un savoir-faire à défendre". En créant une première agence de micro-crédit à Diego-Suarez, l’association redonne de l’espoir à ces petites mains de la couture, de l’artisanat ou de la ferronnerie. "Par une avance d’argent, au départ modeste puis plus importante, nous leur permettons d’investir dans un outil de travail : une gargote pour vendre du riz, un métier à tisser, une machine à coudre, etc."

Un pacte de solidarité

Agréée par le ministère malgache en 2011, l’agence emploie aujourd’hui sept salariés sous la régie d’un conseil d’administration composé de notables de la ville. Les fonds sont régulièrement alimentés par la Fondation de France (5 500 €) et les collectivités ligériennes : la Région (5 000 €) et la Ville de Nantes (3 000 €). Une fois par an, Michel Hamon se rend à Madagascar pour former les équipes aux rouages du micro-crédit et mesurer le développement de l’activité. "Nous avons actuellement 1 100 crédits en cours et espérons arriver à 1 300 d’ici la fin de l’année. Dans cette ville de 80 000 habitants, nous aidons ainsi 4 000 personnes, soit 5 % de la population la plus pauvre."

Un pacte essentiel, qui repose avant tout sur la solidarité des signataires : "Nos crédits ne sont pas individuels : ils sont attribués à un groupe, souvent constitué de quatre personnes, au sein duquel chacun se porte garant de l’activité de l’autre. Nous pensons que c’est un acte plus motivant, valorisant et durable". Quand il n’est pas à Madagascar, Michel Hamon parcourt la France entière pour animer des conférences sur le micro-crédit. En décembre, il sera présent sur le marché de Noël de Nantes, où il animera un stand d’artisanat fabriqué à Madagascar, au profit de l’association.

 

Pour en savoir plus : www.diego-developpement.org

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information