A- A A+

26 / 11
2012

Depuis quelques années, le Dojo nantais œuvre pour éviter à ses jeunes talents de se faire aspirer par les grands clubs… Une mission difficile qui trouvera peut-être sa solution grâce à l’élaboration d’un contrat, destiné aux athlètes prometteurs.

Barbara Harel. Trois fois championne d’Europe et 5e aux Jeux olympiques de Pékin. Son nom n’aura échappé à personne… sauf au Dojo nantais. Elle a quitté le club à la fin de ses années juniors pour finalement briller sous les couleurs de l’US Orléans. Et il y en a d’autres : Morgane Moransais, Eugénie Porcher, Franck Guimendego… La lutte est difficile : mieux structurés, les grands clubs offrent un éventail attractif de bourses, stages à l’étranger et tournois internationaux.

Christelle Garry et Joris Guillot-Rousselot, deux jeunes judokas prometteurs pour le Dojo nantais."Depuis quelques années, nos efforts s’accentuent pour permettre à nos judokas de continuer à évoluer sous les couleurs de la région", argumente le président du club, Thierry Hervé. "Nous continuons à les soutenir par des dotations, un travail sur la relation durable avec l’entraîneur, un suivi mensuel et des stages sportifs tout au long de l’année". Quand un athlète quitte les rangs, le constat est d’autant plus douloureux. "Ces athlètes sont aussi de vrais moteurs pour les jeunes judokas ligériens, ils favorisent le développement de la discipline."

Une ambitieuse politique d’accompagnement

Pour stopper l’hémorragie, le club a accéléré sa politique d’accompagnement : "Pour faire le lien avec nos combattants "parisiens", un entraîneur se rend actuellement sur la capitale une fois par mois pour continuer à soutenir et encadrer les jeunes. Mais cela s’avère peu efficace dans les faits."

Le Dojo Nantais veut ouvrir de nouvelles perspectives pour "faire face à la concurrence" : "Nous souhaiterions l’élaboration d’un contrat, en partenariat avec la Ville de Nantes, le Département de Loire-Atlantique et la Région, pour formaliser les engagements de part et d’autre. L’athlète s’engagerait à rester licencié pendant une période définie, à promouvoir le sport par des actions de communication et rembourser l’aide apportée en cas de départ anticipée."

Un outil qui permettrait de faire progresser les athlètes de haut niveau, tout en faisant rayonner l’action de ce club historique : avec 650 adhérents et sept disciplines*, le Dojo nantais regroupe aujourd’hui la quasi-totalité des meilleurs judokas juniors et seniors des Pays de la Loire.

 

* Depuis 1959, le Dojo nantais a multiplié les disciplines : y sont enseignés le judo, le jujitsu, le taïso, l’aïkido, le kendo, l’iaïdo et le chanbara.

 

Pour en savoir plus : http://dojonantais.free.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information