A- A A+

17 / 12
2012

Peu connaissent le Centre Vétérinaire de la Faune sauvage et des Ecosystèmes des Pays de la Loire. Pourtant, à Nantes, le CVFSE est le seul centre de soins français à être doté d’un pôle de recherche dédié à la faune sauvage.

 

L’abeille domestique, un sujet d’études permanent pour le CVFSE."Nous organisons régulièrement une journée scientifique apicole, (ndlr : consacrée à l’abeille)", explique Olivier Lambert, biologiste et directeur du Centre Vétérinaire de la Faune sauvage et des Ecosystèmes des Pays de la Loire (CVFSE), basé à Nantes. "Lors de la dernière édition en juin, 120 chercheurs scientifiques français se sont rassemblés pour échanger leurs travaux sur cette "sentinelle" de l’environnement. Pour la première fois, des chercheurs italiens nous ont rejoint."

L'abeille en danger

Observatoire de la faune sauvage, lieu de recherches et de surveillance, le CVFSE soigne et étudie aussi bien les oiseaux que les amphibiens, les reptiles que les mammifères, ou encore les abeilles. Que disent ces dernières ? Endossent-elles à juste titre le rôle d’éclaireur environnemental ? "L’abeille reflète particulièrement bien les contaminants présents sur un terrain, et comme cela a été justement relayé, il se trouve qu’elle est en sérieuses difficultés. À l’échelle du paysage, les grandes cultures sont plus contaminées que les paysages de bocage ou de ville, notamment à cause du traitement des terres agricoles. Mais à l’échelle du rucher, on observe des ruches urbaines encore plus contaminées du point de vue chimique que les ruches situées en campagne."

Si les agents chimiques sont incriminés, les contaminants infectieux font leur part. Et donc l’objet d’études. "Des maladies émergentes sont assez préoccupantes pour la faune sauvage. En collaboration avec des laboratoires français et européens, nous étudions certaines affections qui touchent les abeilles, les amphibiens, les rapaces ou encore les mésanges. La maladie de la poxvirose, propre à cet oiseau, touche de plus en plus d’individus. Une étude britannique a recensé un taux de prévalence de 5 % sur la population de mésanges outre-Manche. En France, nous n’avons aucun chiffre. C’est une étude à laquelle nous nous attelons."

Recherche, formation et sensibilisation

Accolées aux laboratoires de recherches, les salles de formation accueillent des publics variés : étudiants vétérinaires, gestionnaires de réserves, mais aussi pompiers, et bientôt le personnel des collectivités régionales. Scolaires et grand public sont sensibilisés à l’épidémio-surveillance via un programme de discussions thématiques, conférences, interventions en école, pour lequel la Région offre son soutien régulier. Dernière née de cette action de sensibilisation : une exposition itinérante retrace depuis septembre l’activité du centre et les précautions à prendre lorsque l’on trouve un animal sauvage.

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information