A- A A+

30 / 01
2012
> Thématiques : Économie / Tourisme


Un exercice de sauvetage en mer organisé par Ouest sécurité marine.Sur les côtes Atlantiques et de la Manche, les professionnels de la mer sont de plus en nombreux à confier la maintenance de leur matériel de secours à Ouest sécurité marine. Un gage de confiance pour une société de référence qui ouvrira au printemps une station interrégionale de contrôle et de maintenance du matériel de secours.

 

Face aux risques importants de collisions liées à la densité du trafic des ferries, toujours plus rapides, le développement des autoroutes de la mer, les longues campagnes de pêche… Le bon fonctionnement des matériels de sécurité est devenu une obsession pour les compagnies maritimes comme pour tous les professionnels de la mer. Blessures aux personnes, chutes, noyades, pannes moteur, incendies à bord… « La prise de conscience du danger par les plaisanciers et les marins pécheurs est assez récente », note Philippe Gonichon, responsable opérationnel à Ouest sécurité marine.

 

Des formations à la sécurité

 

Née de la fusion de plusieurs coopératives, Ouest sécurité marine, spécialisée dans le contrôle et la maintenance des équipements de sécurité en mer (gilets de sauvetage, balises et fusées de détresse, etc.), est une référence dans son domaine. Au printemps, cette société au chiffre d’affaires de 2 M €, qui emploie une dizaine de personnes, ouvrira sur le port de Pornic une station interrégionale de contrôle et de maintenance du matériel de secours. Le bâtiment de 2 000 m2 pourra accueillir toutes sortes de radeaux de survie y compris les plus longs (150 places) qui équipent les navires de la compagnie maritime Brittany Ferries. Pour exister face aux sociétés étrangères, « les coopératives françaises du grand Ouest n’avaient pas d’autres choix que le regroupement sous une même bannière », assure le responsable.
Enjeu économique et humain, la sécurité en mer passe aussi par la formation des personnels. Marins pêcheurs, salariés de coopératives… disposeront à Pornic d’un programme de formation clef en main sur la base de connaissances techniques et les réglementations en vigueur. En France, chaque année, 3 000 personnes font l’objet d’un accident du travail lié directement aux activités maritimes.

 

La plus importante station de France

 

Le choix d’une implantation à Pornic s’est imposé comme une évidence. La station balnéaire est située à quelques brasses de l’Estuaire de la Loire, à mi-distance entre le Sud Vendée et la pointe du Finistère, dans un rayon où se concentre une grande partie des compagnies maritimes (Penn ar Bed, Yeu Continent ou encore la Compagnie maritime nantaise qui gère Le Belem, le fameux trois-mâts) avec lesquelles Ouest sécurité marine travaille. Le projet qui a coûté 2 M € a bénéficié d’une aide de 340 000 € de la Région. « Le projet n’aurait probablement pas vu le jour sans le soutien de la Région », confie Philippe Gonichon avant de préciser : « En tout cas pas avec cette dimension qui en fait aujourd’hui le centre de maintenance le plus important en France et l’un des plus modernes en Europe. »

 

Pour en savoir plus : www.ouestsecuritemarine.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information