A- A A+

19 / 03
2013
> Thématiques : Culture / Sport, Transports

C’est l’une des quatre dernières locomotives à vapeur en circulation dans l’hexagone. En révision décennale, la Loco Vapeur R 1199 a montré des signes de fatigue. Pour la remettre sur les rails, l’association éponyme a lancé une souscription auprès du grand public.

 

Chaudière déposée, la Loco Vapeur R 1199 est à l’arrêt. Partiellement désossée, la "R11", construite en 1947 dans les usines Baldwin en Pennsylvanie (États-Unis), s’ennuie au fond d’un hangar nantais en attendant la fin de sa révision décennale qui s’éternise depuis plus de deux ans.

  En attendant une remise sur les rails, la loco vapeur R1199 se visite à Nantes."Nous avons découvert plusieurs pièces fatiguées : tubes à fumée, soupapes, pompe à eau, régulateur… qu’on avait pas prévu de remplacer", se désole Jean-Pierre Brandy, l’un des permanents de l’association qui porte le nom de la loco. En recherche de financements, les membres ont mis à profit cette parenthèse pour ouvrir les portes de la machine au grand public.

Ce jour là, un groupe de jeunes venus d’un centre de vacances à Nantes découvre le monstre de métal : 192 tonnes avec son tender, 2900 CV de puissance au chevet pour 100 km/h à pleine vitesse. "Quand elle démarre dans le nuage de vapeur, il y a son cœur qui bat et fait tata tata", mime le retraité de la Poste qui assure, avec d’autres, les visites guidées. Les gamins rêvent. La loco symbolise toute l’histoire du rail : la vie au dépôt, les cheminots en bleu de chauffe, les grands départs en vacances…

Le train sifflera…

Pour remettre la machine sur les rails, après agrément de l’APAVE*, Loco vapeur R1199 doit débourser 191 000 € de travaux. La Région a débloqué plus de 20 000 €. Et malgré le soutien de l’Etat et des collectivités locales, l’association peine à réunir la somme. Un appel aux dons a été lancé début mars auprès des particuliers pour sauvegarder ce patrimoine classé monument historique depuis 1984.

"Aujourd’hui, nous avons besoin de 49 000 € pour relancer la vapeur", souffle Michel Biardeau, le président de l’association qui réunit 200 passionnés, dont une trentaine d’actifs. Parmi eux, de nombreux mordus du rail et une poignée de cheminots retraités comme Jean Marcel, ancien conducteur sur TGV. "J’en ai appris cent fois plus ici sur la vie des chemins de fer qu’en 32 ans de carrière à la SNCF", dit-il, sans rire.

Voir cet engin prendre racines est un crève-cœur. Alors il faut faire vite : la loco doit participer à l’inauguration de la nouvelle ligne Nantes-Châteaubriant du Tram-train. Et sera au départ, à l’heure, pour l’opération "les trains du Père Noël". Prenez places, le train va partir…

 

* organisme de contrôle destiné à assurer la sûreté des installations.

 

Pour en savoir plus : www.141r1199.fr

 

Réalisation : Mohamed Messaoudi

Cadrage et montage : Antonio Carola (beta vita)

 

Témoignage de Jean-Pierre Brandy :

Télécharger le son

 

Témoignage de Michel Biardeau, président :

Télécharger le son

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information