A- A A+

26 / 03
2013
> Thématiques : Culture / Sport

Le château de Ranrouët à Herbignac, d’imposants vestiges au milieu du marais de Brière, dans une forêt de souvenirs remontant jusqu’au XIIIe siècle. En 2013, la Communauté d'agglomération Cap Atlantique, gestionnaire du site, entend y trouver un équilibre entre "friche illisible et jardin impeccable".

 

Une année de travaux tire à sa fin au château de Ranrouët à Herbignac. Le monument en aura à peine toussé au vu des tourments que lui ont imposé l’histoire : démantelé au début du XVIIe, incendié à la fin du XVIIIe puis abandonné, il a trouvé une vocation… de carrière de pierres. Depuis son inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en 1925, il aspire à la vie plus tranquille d’un site patrimonial touristique, au gré de travaux successifs.

Le château de Ranrouët à Herbignac, ceint par le marais de Brière qui fit office de défense naturelle.En 2012, sa barbacane en fut l’objet. "Il s’agit d’un ouvrage défensif avancé placé à l’entrée du château, pour renforcer la défense de ce point fragile", explique Pascale Chevalier, responsable du site. "Les travaux ont consisté à dévégétaliser et rejointoyer cette partie qui renferme trois anciens fours à pains et à pâté, vestiges d’un usage domestique surprenant dans un château."

La rénovation de la barbacane a été complétée par la création d’une passerelle en bois, une reprise des remparts et d’une partie de la courtine sud. Une enveloppe de 280 000 € a été mobilisée, répartie entre Cap Atlantique (50 %), la Région des Pays de la Loire (15 %), le Département de Loire-Atlantique, propriétaire du site (20 %) et l’État (15 %).

Un plan de gestion du patrimoine végétal

En 2013, le site poursuit ses travaux de mise en sécurité pour développer sereinement les rendez-vous qui jalonnent son calendrier, autour d’un événement phare : "Initié il y a quinze ans, le marché de poterie* rassemble aujourd’hui une cinquantaine de céramistes de toute la France. On y attend près de 10 000 personnes les 11 et 12 mai prochains !" Cette année Cap Atlantique amorce également le projet de relevé numérique des élévations des ruines du château – la production d’un modèle numérique du château et de son environnement – et engage un plan de gestion du patrimoine végétal, depuis les herbes jusqu’aux arbres.

"La présence végétale autour du château, d'une grande poésie évocatrice, ne doit pourtant pas nuire à la lecture du monument et à sa compréhension. Une étude de gestion du patrimoine végétal a donc débuté pour imaginer un scénario sur dix ans : entre friche illisible et jardin impeccable, ce nouvel environnement devra trouver un équilibre et donner du sens au château de Ranrouët."


* Soutenu chaque année par la Mission "Pays de la Loire-Métiers d'Art".


Pour en savoir plus : www.cap-atlantique.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information