A- A A+

17 / 09
2013

Elle était danseuse aux côtés de la chorégraphe Flora Théphaine. Elle est aujourd’hui réalisatrice au sein de l’association Super Chimère, à Nantes. Dans son dernier opus Big Flash, Laure Chatrefou met en lumière "la mémoire chaude" d’habitants du quartier Bellevue à Saint-Herblain, dans un film participatif.

Dans une première vie, Laure Chatrefou était danseuse au sein de la compagnie Kossiwa. Nantes, Lyon, Montréal : les champs des possibles se sont ouverts, les pratiques aussi. Laure Chatrefou signe un premier film documentaire pour la compagnie : Apologie de la danse : le plaisir de danser de 12 à 96 ans. Puis un projet sonore prend forme : Maman, sa femme et moi.

L’association Super Chimère en quête de "la mémoire chaude" de Nantais avec Big Flash.Diffusé sur Arte Radio, ce documentaire intime raconte les souvenirs d’enfance gay de Laure, auprès de sa mère et de sa compagne. Entre temps, l’association Super Chimère est née à Nantes, inscrivant l’attachement de la jeune autodidacte à poursuivre la réalisation de films, de créations radiophoniques et de projets participatifs.

"La démarche est essentiellement documentaire", indique Laure Chatrefou. "Super Chimère défend un cinéma engagé, s’attachant à explorer l’intime pour dévoiler l’envers de l’histoire contemporaine". Laure Chatrefou s’intéresse à la jeune génération de trentenaires au Rwanda, à la place de la femme au Québec ou encore, dans un projet participatif en passe de voir le jour, à la mémoire des habitants du quartier Bellevue à Saint-Herblain.

Mémoires vives

"En avril, je suis allée à la rencontre de Nantais, jeunes et anciens, avec l’idée de mettre en avant leur mémoire chaude, c’est-à-dire celle que l’on ne trouve pas dans les livres", raconte Laure. "Les ados ont imaginé des mises en scène à partir des histoires de vie des anciens, puis ont dirigé et filmé le jeu des anciens. Cela donne un film décalé, où les aventures prennent un ton à la fois onirique et fabuleux !"

La réalisation de Mémoires Vives est cosignée par Laure Chatrefou et la réalisatrice vietnamienne Hoang Nguyen Le, avec le soutien de la Ville de Saint-Herblain (2 500 €), la Maison des Arts (4 000 €), la Maison du citoyen (2 700 €), le CUCS* (8 000 €), le dispositif national Passeurs d’images (1 000 €) et le Fonds régional de lutte contre les discriminations en Pays de la Loire (3 000 €) pour un montant total de 33 700 €.

Le film sera projeté le 12 novembre à 20h à la Maison des arts de Saint-Herblain. Un autre film de la réalisatrice, Air de jeu, est le résultat d’un travail avec une classe de CE2 et des patients d’un centre d’accueil thérapeutique à Nantes. Sa diffusion aura lieu le 12 octobre, au milieu des tours de la Halvêque.

* Contrat urbain de cohésion sociale.

Pour en savoir plus : www.superchimere.com et http://maisondesarts-saintherblain.blogspot.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information