A- A A+

05 / 03
2012
> Thématiques : Économie / Tourisme

Stéphanie Janvier produit du fromage bio.Le renouvellement des exploitations agricoles est une priorité pour la Région des Pays de la Loire. L’an dernier, la collectivité a consacré 267 000 euros à un programme d’actions animées par la Chambre régionale de l’agriculture afin d’aider les porteurs de projets engagés dans une installation.


Secteurs clefs de l’économie en Pays de la Loire, l’agriculture et l’agroalimentaire emploient un peu plus de 39 000 chefs d’exploitation dont 70 % sur des activités d’élevage. Une économie « poids lourd » qui génère plus de 6 milliards d'euros de chiffre d’affaires. Dans un contexte difficile des filières (élevages, lait, cultures, etc.), le maintien de l’activité agricole dans toute sa diversité est devenu une priorité pour la Région qui a financé l’an dernier un programme d’actions pour près de 267 000 euros.

 

L’union fait la force

 

Depuis cinq ans, la Chambre régionale d’agriculture et par extension les chambres départementales redoublent d’efforts pour accompagner les candidats à l’installation sociétaire. « C’est la principale forme d’installation en agriculture : les GAEC (Groupements agricoles d’exploitation en commun) représentent les trois-quarts des dossiers en Loire-Atlantique », explique Florent Renaudier, à la Chambre régionale de l’agriculture. Le modèle rassure les futurs exploitants agricoles, parfois tout juste âgés de 20 ans. Accompagnés tout au long de leur projet par des techniciens, ils bénéficient d’aides financières, d’un diagnostic ciblé, d’une étude de marché, indispensables avant toute installation. « Les formateurs effectuent aussi un gros travail de sensibilisation aux aspects relationnels entre les personnes associées » durant les premiers mois qui suivent l’installation.

 

Une ferme à taille humaine

 

Stéphanie Janvier, 26 ans, agricultrice à Saffré a choisi un modèle différent. Plus atypique : les circuits courts. Avec son compagnon, Antoine Landais, ils ont repris il y a tout juste un an une petite exploitation de 60 ha, en cessation d’activités, au lieu-dit Les Buffets : un cheptel de 30 vaches produisent 120 000 litres de lait par an dont 50 % sont réservés à la production de fromages bio dans leur atelier de transformation. « Le reste part sur de la vente directe à la ferme, en Amap et sur les marchés du coin », détaille la jeune femme qui a investi 350 000 euros dans cette affaire.
Parti de rien, le couple avait « envie d’une ferme à taille humaine » qui laisse la place à une vie privée. La gestion du troupeau, la prospection, la vente, les déplacements… absorbent 10 à 12 heures de leurs journées. Quand on part de zéro, mieux vaut être bien accompagné : « On a eu droit à un stage préparatoire à l’installation, une étude de marché pour convaincre les banques, des prêts bonifiés, des aides de l’Etat, du Département et 12 000 de la Région » pour bien démarrer.
En 2010, 800 agriculteurs se sont installés en Pays de la Loire dont 60 % ont bénéficié d’un coup de pouce à l’installation.

 

 

 

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information