A- A A+

06 / 01
2014

Depuis 17 ans, Les Enfants de la Grande Île œuvrent pour la scolarisation des jeunes malgaches. La tâche est compliquée dans un pays où la misère grandissante ne permet plus aux parents de payer les frais d’écoles de leurs enfants. L’association sucéenne y remédie via un système de parrainage collectif d’écoles et de cantines.

L’école d’Ambohimahazo, est l’une des premières à avoir bénéficié d’un parrainage collectif mis en place par l’association des Enfants de la Grande-Île.47 : c’est le nombre de jeunes malgaches qui pourront continuer à manger à la cantine de Fianarantsoa, chef-lieu de province au sud de Madagascar, avec le soutien de l’association  de Sucé-sur-Erdre Les Enfants de la Grande Île. "Nous venons de recevoir une demande de parrainage pour cette cantine à laquelle nous allons pouvoir accéder. C’est d’autant plus important qu’il s’agit là d’enfants des rues", indique, en ce début décembre 2013, la trésorière de l'association, Hélène Ribreau.

Depuis 1997, Les Enfants de la Grande Île viennent ainsi en aide aux écoliers les plus défavorisés de Madagascar. Et ils sont toujours plus nombreux dans un pays où 90 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. "Les enfants sont facilement déscolarisés, les parents ne pouvant plus payer les frais d’école."

1699 élèves remis sur les chemins de l’école en 2013

En collaboration étroite avec la congrégation des Sœurs de Jeanne-Delanoue implantée localement, l’action de l’association sucéenne se décline sous la forme de parrainages individuels d’enfants ou collectifs d’écoles et de cantines. "Le parrainage collectif d’une école consiste à aider à payer le salaire des enseignants, la scolarité de certains enfants, l’achat de fournitures scolaires… Celui d’une cantine permet l’achat de nourriture, de rémunérer les cantinières…", détaille Hélène Ribreau. En 2013, ces parrainages collectifs ont permis de scolariser 1 699 élèves et de faire manger 123 élèves.

Au-delà, les Enfants de la Grande Île rassemblent aussi des fonds pour l’entretien, la rénovation des écoles, l’acquisition de matériel éducatif ou encore pour la construction de centre d’accueil… Elle a ainsi reçu une subvention pluriannuelle de 15 000 € de la Région des Pays de la Loire pour la réhabilitation de neuf classes à l’école de Sakalalalina.

"Les travaux sont terminés", précise Hélène Ribreau. "Nous étudions aujourd’hui un projet plus large de développement autour de l’agriculture dans cette région très rurale". D’ailleurs, "il y en aurait bien d’autres des projets à mener !", fait remarquer la trésorière des Enfants de la Grande Ile, à la fois affligée et inquiète par la lente dérive politique et économique de Madagascar.

 

Pour en savoir plus : http://egi44.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information