A- A A+

14 / 05
2014

Au sein de l'IRHS, une équipe de chercheurs travaille à décoder le génome du rosier et coordonne ce projet sur le plan international. Une première pour une plante ornementale qui donne à la France une position de leader dans ce domaine.

  L'espèce Depuis 2009 à Beaucouzé, l'équipe GDO (Génétique Diversité des plantes Ornementales) de Institut de Recherches en Horticulture et Semences (IRHS) s'est investie dans le séquençage du génome du rosier pour mieux connaître son ADN.

L'acte fondateur a eu lieu cette année-là avec les premières rencontres internationales de la génomique du rosier à Angers. "Nous avons rassemblé plus de 100 chercheurs qui ont lancé l'initiative internationale du séquençage du génome du rosier", rappelle Fabrice Foucher, co-coordinateur du projet. "Aujourd'hui, nous travaillons avec douze pays d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique du Nord autour de cet objectif."

Sous la tutelle de l'INRA, d'Agrocampus Ouest et de l'Université d'Angers, l'IRHS coordonne le projet avec une équipe lyonnaise. "Nous nous rencontrons régulièrement pour établir la stratégie du séquençage. L'objectif est de créer les ressources nécessaires à nos recherches mais aussi d'élargir nos connaissances sur le génome du rosier afin de développer des outils et des méthodes de travail."

600 millions de gènes à analyser

Ce projet, d'un budget de 575 000 €, est soutenu par la Région des Pays de la Loire (112 000 € au titre du soutien aux projets innovants) et l'INRA. "Grâce au travail du Genoscope d'Evry, nous allons disposer sous peu d'une version du séquençage exploitable. Il nous faudra alors annoter le génome, c’est-à-dire comprendre les enchaînements et les fonctions des 600 millions de gènes. Ces résultats seront ensuite diffusés auprès de la communauté scientifique."

Même si ces travaux sont très en amont du travail des professionnels de l'horticulture, ils permettront bientôt de faciliter leur recherche. "Nous allons pouvoir développer de nouvelles approches de sélection. Par exemple, avec nos collègues de Lyon, nous souhaitions isoler le gène qui développe les fleurs doubles depuis plusieurs années. Avec les premiers éléments à notre disposition, nous avons trouvé la solution en quelques semaines."

Pour en savoir plus : www6.angers-nantes.inra.fr/irhs

 

Crédit photo : Tatiana Thouroude, équipe GDO, IRHS

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information