A- A A+

02 / 12
2014
À Souzay-Champigny, la Cuma (Coopérative d'utilisation de matériel agricole) des Centaures, spécialisée dans la viticulture "à cheval", a attiré la lumière sur un vieux métier revenu au goût du jour,"en phase avec l'homme et la nature". Un phénomène en progression dans les petits vignobles.

En Maine-et-Loire, la Cuma des Centaures utilise le cheval pour labourer les vignes. Ténacité, force de conviction : deux qualités dont Olivier Cousin, président de la Coopérative d'utilisation de matériel agricole (Cuma) des Centaures à Sauzay-Champigny, ne manque pas pour défendre ses idées : il prône une "une viticulture intelligente, passionnante, en phase avec l'homme et la nature."

La Cuma des Centaures a vu le jour en 2012 du regroupement de cinq viticulteurs. "Cinq mi-hommes, mi-bêtes qui ont réintroduit le cheval dans la culture du vin, comme mon grand-père le faisait en 1978". Éric Dubois, Benoît Courault, Philippe Delmée et François Blanchard, des "nouveaux cumistes" angevins qui veulent replacer l’homme et l’animal au cœur du travail.

Avec l'aide de la Région des Pays de la Loire (28 000 €), la Cuma a fait l'acquisition de dix chevaux et deux mules, qu'elle met à disposition des viticulteurs. "Les chevaux nous sont utiles au printemps et à l'automne pendant les labours, mais aussi l'hiver pour faire le bois ou se rendre au marché de Noël ; au printemps pour le désherbage mécanique et le traitement de la vigne. Nous utilisons uniquement des produits tolérés par la biodynamie."

Une mécanisation douce qui séduit

Olivier Cousin est allé se former à l'élevage de chevaux dans le Jura. "Aujourd'hui, je suis devenu dresseur, chuchoteur… et formateur. J'ai enseigné le dressage aux membres de la Cuma et je forme des viticulteurs de Sancerre, Pouillé… La mécanisation douce, à cheval, gagne du terrain. Je le vois dans les petits vignobles où le cheval est beaucoup plus adapté que le tracteur. D'ailleurs pendant les vendanges, je tiens les mêmes délais que la viticulture conventionnelle, le mal de dos en moins."

Avec 33 hectares de vigne, la Cuma des Centaures produit chaque année 800 hectolitres de vin produit en agriculture biologique. Le fruit d'un travail qui caracole au-dessus des mers. "Notre vin est venu en Australie, au Japon… et même à New-York."

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information