A- A A+

21 / 01
2015
C'est une expérimentation menée par la Chambre régionale d'agriculture. Inspiré d'un modèle pratiqué dans les pays du nord de l’Europe, le projet "Néodinde" vise de nouvelles performances pour les élevages de dindes et un nouvel essor pour cette filière en perte de vitesse.

Néodinde ambitionne de construire un nouvel itinéraire d'élevage, avec un bâtiment dédié à la poussinière.Pour rebooster un marché en décroissance depuis une dizaine d'années, la Chambre régionale d'agriculture, sous l’initiative du Cidef*, prend le taureau par les cornes… pour remplumer la filière dinde.

"Les Pays de la Loire sont la 2e région productrice de dindes en France avec 650 exploitations, soit plus de 25 % des volumes produits juste après la Bretagne", indique Gaëlle Dennery, chargée de mission en aviculture à la Chambre régionale d'agriculture d'Angers. "Pour autant, cette filière manque de compétitivité vis-à-vis de nos voisins allemands."

Les leviers d’action sont nombreux, à commencer par la consommation énergétique des bâtiments. En effet, la phase de démarrage (0 à 4 semaines environ) est particulièrement énergivore pour maintenir les dindonneaux au chaud. Une réflexion a donc été lancée en 2012 pour étudier de nouveaux itinéraires de production en Pays de la Loire. Le projet "Néodinde" en est la concrétisation.

Soutenu par la Région des Pays de la Loire (75 500 €) pour un coût total de 189 000 €, il est expérimenté dans plusieurs exploitations depuis 2013. Le principe est simple : adapter les bâtiments aux stades physiologiques des animaux (démarrage puis engraissement) avec poussinière(s) et bâtiment(s) d'engraissement, sur l'exemple de ce qui est actuellement pratiqué en Allemagne ou aux Pays-Bas.

"Avec ce nouvel itinéraire de production qui spécialise le bâtiment à l'âge - voire au sexe en engraissement - la consommation de chauffage est optimisée et le coût ramené à l’animal produit est diminué. Ainsi, il est possible d’atteindre jusqu'à 30 % de gain énergétique par rapport à un schéma de production classique, mais aussi de gagner en confort de travail avec 25 % de gain de temps et la possibilité d’annualiser son planning de production."

Enfin, ce schéma permet d’amortir plus facilement des investissements tels que des panneaux photovoltaïques, des chaudières à biomasse ou des stations de compostage. Aujourd'hui une vingtaine d’élevages de dinde a passé le pas en Pays de la Loire.

* Comité interprofessionnel de la dinde.

Pour en savoir plus : www.paysdelaloire.chambagri.fr

Crédit photo : CRAPL.

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information