A- A A+

08 / 06
2015
Générer des forces locales d'auto-développement : à Angers, c'est le pari tenu par l'association Anjou Madagascar, qui ne manque pas d'idées pour venir en aide aux populations malgaches. Démonstration, en 2015, avec de nouvelles pistes tous azimuts.

En 2015, Anjou Madagascar lance la création d'un réseau d'eau qui bénéficiera à 700 habitants. Anjou Madagascar, c'est pas moins de trois communes et 38 000 habitants malgaches soutenus par les actions de l'association angevine depuis 2002. "À partir de la ville de Manandona, à 200 km au sud de la capitale Antananarivo, la dynamique fait tache d'huile au nord, dans la commune de Vinaninkaréna, et Sahanivotry au sud", indique Henry Merceron, président de l'association basée à Angers. "Pour notre nouveau programme d'action qui s'étale de 2015 à 2017, un budget de 160 000 € est mobilisé."

Ces initiatives sont financées par les actions de l'association - vente d'artisanat, soirées… - mais également l'aide de la Région des Pays de la Loire (13 500 € en 2012 et  7 200 € en 2013), du Département du Maine-et-Loire et les dons de partenaires privés. Ses bénévoles agissent au quotidien, en étroite collaboration avec les acteurs locaux, autour de trois pistes d'investigation.

Auto-développement : trois priorités en 2015

"Il y a d'abord l'accès à l'eau potable, qui est un vrai problème pour lutter contre les maladies. Encore beaucoup de villages ne sont pas alimentés. C'est dans cette optique qu'un réseau d'eau, doté de 15 bornes fontaines, verra le jour cette année dans la région de Manandona, au profit de 700 bénéficiaires."

Deuxième champ d'action investi par Anjou Madagascar, le développement de l'agroécologie : "Trois jardins vivriers ont été créés avec des techniques respectueuses de l'environnement. Ce sont des sites vitrines qui permettent de montrer le fonctionnement de l'agroécologie, avec l'aide d'un spécialiste en cultures tropicales, tout en subvenant aux besoins des populations". Les plantes médicinales et aromatiques y sont aussi cultivées pour favoriser l'accès aux soins et aux huiles essentielles, et ainsi faire face au coût des médicaments sur l'île.

Le troisième axe de développement est sans doute le plus attendu par les habitants : l'accès aux micro-crédits ou aux greniers communautaires pour faire face aux imprévus de la vie et soutenir les activités génératrices de revenu. "Des outils sont déjà en place pour répondre à la demande pressante des habitants : en 2014, 1 231 prêts de micro-crédit ont pu être réalisés et le système de grenier communautaire* bénéficie aujourd'hui à 340 cultivateurs de riz."

* Ce système permet aux villageois de stocker le riz à la récolte grâce à un crédit de la banque, pour le revendre ensuite en période de pénurie.

Pour en savoir plus : http://anjoumadagascar.free.fr // www.anjou-madagascar.org

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information