A- A A+

26 / 11
2015
> Thématiques : Économie / Tourisme, Emploi
Elle est l'une des dernières sociétés françaises à perpétuer la tradition des patenôtriers — la fabrication de chapelets — parmi de multiples activités, dont la "frappe" de médailles. À Saumur, le groupe Martineau se relève peu à peu, toutes voiles dehors vers un avenir doré.

À Saumur, le groupe Martineau a repris un savoir-faire historique depuis… 1906.Médailles religieuses ou profanes, crucifix, chapelets ou insignes militaires… À Saumur, le groupe Martineau s'est ennobli d'un savoir-faire quasiment unique en Pays de la Loire — son seul concurrent régional est aussi à Saumur – avec pas moins de 40 000 références de ces "petits objets porteurs de sens".

"Notre spécialité remonte à la tradition des patenôtriers remontant au XVIIe siècle, avec les pèlerinages de Notre-Dame-des-Ardilliers à Saumur", explique Jean Quentin, son président. "À mon arrivée en 2009, le groupe était en pleine crise sur ses trois sites de production*. Mais je croyais à son potentiel reconnu "Entreprise du patrimoine vivant". Avec ce même savoir-faire, il n'en reste plus que quatre entreprises de ce type en France."

L'année 2013 est particulièrement critique pour le groupe Martineau et sa centaine de salariés. "Cette année-là, nos prises de commande ont chuté de 22 % sur deux trimestres, alors que des investissements étaient nécessaires pour créer les conditions d'un redémarrage."

Une révolution technologique

Le groupe sollicite alors un Prêt régional de redéploiement industriel (P2RI) auprès de la Région des Pays de la Loire, pour un montant total de 555 000 €. Un soutien qui permet au groupe de faire le saut technologique.

"Nous avons remplacé les tours à réduire traditionnels par des outillages modernes. Une vraie révolution numérique ! Un logiciel de gestion a été mis en place pour optimiser le circuit de nos produits, depuis l'apport en ressources jusqu'au produit fini. Et pour faire face à trois départs en retraite en 2015, de jeunes apprentis ont été recrutés et formés aux nouvelles techniques."

Autre illustration de cette ère du renouveau, un brevet déposé en 2015 pour un produit innovant : "Il s'agit d'un porte-barrettes qui permet de s'affranchir des travaux de couture pour tous nos clients ayant recours aux insignes, gendarmes ou militaires. 2 500 de ces produits ont déjà été vendus en l'espace d'un an."

* Le groupe Martineau rassemble un atelier de frappe du métal à Saumur, une fonderie de zamak (alliage de zinc) à La Chevrolière (44) et un atelier de travail du bois et de résine à Ambert, dans le Puy-de-Dôme.

Pour en savoir plus : www.martineau.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information