A- A A+

27 / 08
2012
> Thématiques : Environnement

Le maire de Juvardeil dresse un bilan très positif de la nouvelle chaudière à bois déchiqueté. Dès la première année d'utilisation, écologie rime avec économies.


"La facture d'énergie a été divisée par deux avec la chaudière à bois déchiqueté", constate avec satisfaction Marco Hunault, le maire de Juvardeil, après la première saison de chauffe. Environ 160 m3 de bois ont été brûlés pour chauffer les 800 m² de locaux municipaux. Auparavant, ils l'étaient grâce à une chaudière au fuel qui commençait à présenter des signes de faiblesse. Mais surtout, la nouvelle chaudière permet d'utiliser une ressource naturelle abondante dans la région.

La nouvelle chaudière a été installée en 2011.160 m3 de bois déchiqueté ont été consommés lors de la première saison de chauffe."C'est un projet que nous portons depuis longtemps, rappelle le maire. Juvardeil possède une peupleraie de 22 hectares, implantée dans les années cinquante dans les Basses vallées angevines et exploitée depuis 1995. Les troncs sont transformées en cagettes et autres emballages. Mais rien n'était fait jusqu'à présent des cimes. Elles étaient brûlées sur place : un énorme gâchis d'un point de vue économique."

 

140 000 € d'investissements

 

Membre du Conseil d'administration du Syndicat intercommunal d'énergies du Maine-et-Loire (SIEML), Marco Hunault a l'occasion à la fin des années quatre-vingt-dix de visiter plusieurs collectivités, en particulier dans les Deux-Sèvres, qui avaient installé une chaudière à bois pour chauffer leurs locaux.

Une première étude de faisabilité, réalisée par le SIEML au début des années 2000, montre que la commune a le potentiel. "Nous avons relancé le projet en 2008 avec l'aide du cabinet Edel et avons cherché des aides pour le financement. Le soutien de la Région des Pays de la Loire, qui a financé 70 % de l'investissement (140 000 €) nous a décidés à franchir le pas. Nous avons également bénéficié d'une aide du SIEML."

La nouvelle chaudière a été installée en 2011. Elle est alimentée en bois de manière automatisée. Les travaux ont été réalisés par l'entreprise ATCS de Trélazé. "Nous sommes satisfaits de ce projet à plusieurs titres : d'un point de vue économique, écologique et environnemental, souligne le maire. Notre peupleraie de 22 hectares permettra d'assurer l'approvisionnement en bois de la chaudière et les cimes des arbres ne partiront plus en fumée pour rien."

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information