A- A A+

14 / 02
2013
> Thématiques : Culture / Sport

Depuis quatre ans, l’Abbaye de Fontevraud se penche sur son passé d’ancienne prison centrale en collectant des archives et des témoignages, mais également à travers la réhabilitation de ses bâtiments carcéraux.

 

On connaît peu le passé carcéral de l’Abbaye de Fontevraud. Celle-ci est en effet célèbre pour son histoire monastique et son actualité : d’abbaye royale avant la révolution, elle est devenue l’un des hauts lieux culturels de la région.

L’Abbaye de Fontevraud, à l’époque où ses murs accueillaient encore des prisonniers.Pourtant, de 1804 - au moment de la Révolution, par un décret napoléonien - jusqu’au milieu des années 1960 et au départ des derniers prisonniers en 1980, l’Abbaye de Fontevraud fut une prison centrale. Quelques noms célèbres y sont passés ou y ont séjournés plus durablement : l’écrivain Jean Genêt, des communards tel Auguste Blanqui, des résistants puis des collaborateurs comme Charles Maurras ou des prisonniers du FLN.

Depuis quatre ans, la direction de l’Abbaye a décidé de replacer cette période au cœur de son histoire grâce à la mise en place d’un espace muséographique, de conférences mais aussi en collectant des archives et des témoignages sur le passé carcéral du lieu. "La mémoire vive de cette époque est en train de disparaitre", explique Xavier Kawa-Topor, le directeur de l’Abbaye. "Nous nous devons de la protéger en collectant la parole des derniers témoins : prisonniers, gardiens ou témoins indirects. Nous avons longtemps pensé que la prison n’avait rien de prestigieux pour l’image de l’Abbaye. Nous avons maintenant une vision plus globale de notre histoire."

Paroles de gardiens et de prisonniers

La Région et l’Abbaye ont ainsi missionné la société de production audiovisuelle "Figure-toi" pour la réalisation d’entretiens filmés rassemblant pour le moment une quarantaine de témoins. Ce programme a bénéficié d’une aide régionale de 20 0000 €. Grâce à ce film, le spectateur pourra découvrir la vie carcérale au travers de deux regards chargés d’émotions : celui des gardiens et celui des prisonniers.

Les anciens bâtiments carcéraux aussi vont connaître une réhabilitation : "Même si les murs sont imprégnés par cette histoire, l’essentiel des lieux a disparu. Seuls restent visibles quelques cellules, des graffitis ou des portes". Quelques bâtiments restés en l’état – comme l’ancien atelier du Prieuré de la Madeleine ou la centrale électrique – seront ainsi réhabilités. En 2014, l’Abbaye rendra ce travail accessible au public à travers une année consacrée à la prison pour marquer le bicentenaire commémorant l’arrivée des premiers prisonniers en 1814.

 

Pour en savoir plus : www.abbayedefontevraud.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information