A- A A+

21 / 02
2013

Depuis 2010, l’association angevine Kel-Imnas intervient à Lafia au Mali pour améliorer les conditions de vie des populations touarègues. Un projet stoppé par le conflit armé qui y a éclaté mais qui devrait se réaliser si le retour des populations est sécurisé.

 

Le projet d'école à Lafia est porté et attendu par les villageois qui mettent à disposition leur terrain et s'engagent à participer aux travaux.Depuis 2010, l’association Kel Imnas, basée à Mûrs-Érigné, œuvre pour la valorisation des cultures nomades et développe des projets humanitaires en travaillant main dans la main avec les populations nomades.

Depuis sa création, Kel Imnas s’investit ainsi à Lafia au Mali (dans le cercle de Tombouctou), une commune de Touaregs en voie de sédentarisation. En pleine région désertique, elle travaille avec l’association locale Tafilist – une corporation de forgerons – pour la réalisation d’un projet global d’amélioration des conditions de vie.

De nombreux partenaires accompagnent l’association, dont le Département du Maine-et-Loire, l’Agence de l’eau, la commune de Mûrs-Érigné et la Région (à hauteur notamment de 9 000 €) pour un budget global de 29 000 €.

Crainte de représailles

En 2011, un puits d’eau potable a été creusé et la construction d’une école devait suivre. Ce projet a dû être suspendu en raison des tensions et de l’instabilité existante au Mali. "On pressentait déjà les conflits en raison d’incursions djihadistes", explique Laurence Joignon, trésorière de l’association. "Même si la zone de Lafia est une enclave pacifiste, elle est proche de Tombouctou, il y avait donc déjà des risques."

En 2012, une grande partie de la population de Lafia a fui pour se réfugier au Burkina-Faso. "En tant que touaregs, ils craignent d’être assimilés au MNLA* et d’être victimes de représailles et de lynchage public par les autres ethnies. C’est pourtant une population pacifiste et égalitaire, rien à voir avec l'islam extrémiste !"

Laurence Joignon a l’espoir que la construction de l’école de Lafia se réalise dans un avenir proche. Mais selon elle, il faudra que les autorités maliennes garantissent la sécurité des populations de cette zone pour qu'elles reviennent et qu’ainsi les projets puissent se concrétiser.


*Le MNLA (Mouvement national pour la libération de l’Azawad) est une organisation militaire touarègue réclamant l’autodétermination de l’Azawad, un vaste territoire au Nord du Mali. Elle est suspectée d’avoir établi une alliance avec les mouvements djihadistes de la région (Aqmi, Ançar Dine ou Mujao).

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information