A- A A+

17 / 07
2013

Arrivé en France voilà bientôt dix ans, le frelon asiatique fait l'objet d'un plan régional visant à contenir son développement. Menées par la Fredon (Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles) des Pays de la Loire, ces actions ont principalement pour objectif de sensibiliser la population aux bonnes pratiques après la découverte d'un nid.

C'est par l'intermédiaire d'un lot de poteries chinoises importées que le frelon asiatique a fait son apparition en France, en 2004 dans le Lot-et-Garonne. Quatre ans plus tard, l'espèce a été officiellement recensée en Vendée. Depuis cette date, les chiffres annuels font état d'une colonisation extrêmement rapide.

"Fin 2011, on recensait 743 nids dans la région", rapporte Gérald Guédon, directeur général de la Fredon Pays de la Loire, dont le siège est situé à Angers. "Fin 2012, ce nombre était passé à 1 956, dont près de la moitié en Vendée."

80% des nids de frelons asiatiques se situent en ville.Légèrement plus petit que le frelon européen, le frelon asiatique présente un dard et une quantité de venin identiques. "Il est seulement plus dangereux du fait de ses attaques en groupe, lorsqu'un nid est dérangé. Surtout, 80 % des nids sont situés dans les villes. Le risque d'y être confronté est donc important."

Autre caractéristique préoccupante : l'impact du frelon asiatique sur les abeilles, dont il est un prédateur majeur. "Si les ruches professionnelles sont protégées en campagne, celles que l'on trouve en ville sont très exposées". Ainsi, un plan visant à contenir la progression du frelon asiatique a été mis en œuvre dès 2010. "En s'appuyant sur nos cinq FDGDON*, qui assurent le travail sur le terrain, ainsi que sur Département de Vendée, les apiculteurs ont été les premiers à réagir et à interpeller l’État. La Région a pris le relais en 2011". Le plan d'actions mené sur le terrain par la Fredon a ainsi été financé par la Région des Pays de la Loire à hauteur de 63 000 € en 2012.

Croissance freinée

"Dans un premier temps, nous avons mis en place des pièges afin de capturer des femelles fondatrices et de confirmer le début d'un cycle biologique de l'espèce. Ensuite, il fallait que les gens puissent nous téléphoner dès lors qu'ils détectaient un nid. Leur destruction n'étant pas de notre ressort, nos bénévoles se chargent donc de les expertiser puis de donner des conseils à la population. Un nid mal détruit, c'est trois nouveaux nids derrière."

Alors, même si les chiffres témoignent d'une population croissante de frelons asiatiques dans la région, Gérald Guedon estime que "cette expertise et cette incitation à la lutte ont au moins freiné cette croissance. Pour éradiquer l'espèce, il est clairement trop tard. Mais il est toujours possible de maîtriser la situation. La capture par phéromones, dont nous ne disposons malheureusement pas pour le moment, pourrait par exemple se révéler très utile."

* Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire Atlantique.

Pour en savoir plus : www.fredonpdl.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information