A- A A+

05 / 08
2013

"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme", écrivait Antoine-Laurent de Lavoisier. À  Saint-Barthélémy-d'Anjou, la jeune société Innortex a fait de cette maxime son leitmotiv. Elle transforme les déchets de mousse ouate et feutre en produits et services… à leur tour recyclables.

"Cinq millions de matelas sont jetés chaque année en France alors que 95 % de leurs matériaux sont recyclables", constate Richard Papin, dirigeant d’Innortex.Innortex, pour INNOvation, Recyclage et TEXtile. Son fondateur et dirigeant, Richard Papin, s’est inspiré de vingt ans d’expérience dans l’industrie (automobile, emballage et ameublement) pour créer sa propre société à Saint-Barthélémy-d'Anjou.

"J’ai été interpellé par le manque de responsabilisation des entreprises sur le traitement des déchets de mousses employées pour les sièges de véhicules, de canapés… Les résidus partaient soit en enfouissement, soit sous forme de balles à l’étranger". À l’échelle nationale, le gisement représente un potentiel conséquent : "On parle de plusieurs milliers de tonnes de gisements inexploitées en mousse de polyuréthane, feutre ou ouate."

Une niche économique sur laquelle Richard Papin décide de se pencher, en étudiant la valorisation possible des matériaux. Soutenu par l’Ademe, Oséo, la Région des Pays de la Loire (avec un fonds de soutien à l’innovation de 46 000 €), il lance une étude de faisabilité. Banco !

En 2012, il devient lauréat de l’Ademe pour son projet reconnu "Investissement d’avenir". C’est l’élément déclencheur : Innortex est créée en juin 2012, avec une enveloppe globale de 5 M€, dont 200 000 € attribués par la Région des Pays de la Loire sous forme d’avance remboursable. 

Un modèle économique vertueux

Plusieurs secteurs cibles sont identifiés comme porteurs : rembourrage pour l’ameublement, le transport, les emballages, le bâtiment… peu ou prou équivalents aux secteurs d’origine des matériaux. "C’est le principe de l’économie circulaire au sein de laquelle Innortex s’inscrit : il s’agit de réinjecter les déchets dans le cycle de production, en leur ajoutant des performances égales voire supérieures, tout en conservant leur caractère recyclable. Nos produits peuvent être utilisés indépendamment ou assemblés en produits composites, fabriqués sur mesure en fonction des besoins."

En septembre, l’entreprise sera équipée en matériel de production. Richard Papin espère générer une trentaine d’emplois d’ici à huit ans, avec un chiffre d’affaires avoisinant les 10 M€.

Pour en savoir plus : http://innortex.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information