A- A A+

13 / 09
2013

À Angers, l’unité de recherche EPHor a intégré le projet Physi’Ho pour comprendre le phénomène de pertes d’hortensia lors de leur phase de stockage en chambre froide. Une première du genre pour ce laboratoire spécialisé dans l’étude de plantes ornementales sous serre ou en milieu urbain.

Voulant être présents sur le marché de l’hortensia le plus longtemps possible, les producteurs angevins d’hortensias sont confrontés à de nouvelles problématiques. "L’étalement de la consommation d’hortensia en pot conduit les producteurs à stocker les plants de plus en plus longtemps en chambre froide. Or ce stockage donne lieu à des pertes qui peuvent être importantes", expliquent conjointement Pierre-Emmanuel Bournet, directeur de l’unité de recherche EPHor (1) à Angers et Etienne Chantoiseau, membre du projet Physi’Ho (pour physiologie de l’hortensia).

À Angers, l’unité de recherche EPHor étudie les raisons de la perte d’hortensias suite à leur stockage en chambre froide.Démarré en 2012, ce projet, associant chercheurs et producteurs, entend percer les secrets de la plante pour améliorer les étapes de production, de conservation et renforcer la position leader des entreprises partenaires : Chauvin groupe, Boos Hortensia et Sicamus production.

Le coût total du projet est estimé à 457 000 €, en partenariat avec le Bureau horticole régional (Bhr), l’unité de recherche EPHor, l’UMR IRHS (2) et l’unité de recherche Bioger (3). Labellisé par le pôle de compétitivité Végépolys, Physi’Ho reçoit également le soutien de La Région des Pays de Loire (228 000 € en fonds de soutien aux projets innovants). Son issue est programmée en 2015.

L’impatiens de Nouvelle Guinée

Un tel projet de recherche est une première pour l’unité EPHor, traditionnellement spécialisée dans l’étude de plantes sous serre ou en milieu urbain. "Ici nous travaillons sur des plantes en milieu contraint (en pot ou dans des fosses de plantation)", poursuit Pierre-Emmanuel Bournet. "Nos activités sont davantage tournées vers la bioclimatologie de la plante en milieu contrôlé sous serre, ainsi que vers l’étude des propriétés des substrats et sols reconstitués. Nous étudions les propriétés ainsi que le climat sous serre en intégrant les échanges survenant entre le végétal et le milieu environnant."

C’est ainsi que depuis dix ans, le laboratoire EPHor se distingue pour un travail de recherche spécifique axé sur la culture ornementale : "Nous étudions plus particulièrement une plante appelée Impatiens de Nouvelle Guinée, qui a la particularité d’être très sensible aux variations climatiques (rayonnement, température, humidité). Notre objectif est de formaliser les mécanismes en jeu pour les intégrer dans des modèles et simuler le comportement climatique de la serre, en dressant par exemple une "cartographie" de l’humidité et de la température". In fine, il s’agira de mieux contrôler le climat sous serre tout en optimisant les consommations d’eau et d’énergie.

(1) Environnement physique de la plante horticole. Le laboratoire EPHor est une unité de recherche propre d’Agrocampus Ouest à Angers, placée sous tutelle du Ministère de l’Agriculture.

(2) Institut de recherche en horticulture et semences à Angers, Unité mixte de recherche (UMR) Agrocampus Ouest-INRA-Université d’Angers.

(3) UMR Biologie et gestion des risques en agriculture de Versailles Grignon, UMR INRA-AgroParisTech.

Pour en savoir plus : www.agrocampus-ouest.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information