A- A A+

18 / 03
2012

Jean-Richelet Polly-Singan, formateur en métallerie-soudure, Jean-François Desire, directeur de la maison d'arrêt et Éric Carré, formateur en dessin industriel pour l'habitat, dans l'atelier de métallerie et soudure.Près de 70 détenus de la maison d'arrêt d'Angers ont suivi une formation professionnelle dans les métiers du bâtiment et de l'industrie en 2011. Depuis le 1er janvier 2011, l'organisation et le financement de ce dispositif sont assurés en totalité par la Région des Pays de la Loire. Reportage à la maison d'arrêt d'Angers.


"Suivre une formation m'a remis dans le bain".  Jérôme *, 28 ans, purge une courte peine qui prendra fin dans quelques mois. Depuis août, il s'initie à la soudure. "Cela m'a motivé pour apprendre un métier. J'ai trouvé une autre formation de magasinier à l'AFPA, que je ferai quand je sortirai."
Le cursus comprend 25 heures de cours par semaine, assurés par des formateurs du Greta (1) : 18 heures en atelier et 7 heures d'enseignement général.
Pour mettre en pratique les apprentissages, les chantiers ne manquent pas à la maison d'arrêt d'Angers. Récemment, les stagiaires ont entièrement rénové la bibliothèque. L'électricité a été refaite, les murs ont été repeints, des panneaux d'affichage posés et un nouveau bureau a été fabriqué en métal.
Depuis le 1er janvier 2011, la formation professionnelle continue proposée aux détenus est pilotée et financée en totalité par la Région des Pays de la Loire, en partenariat avec le FSE (Fonds social européen). Ce transfert de compétences de l'État aux Régions (Loi pénitentiaire du 24 novembre 2009) est mené à titre expérimental. Cela représente un budget annuel de 200 000 €. "Le fait d'avoir un interlocuteur unique simplifie les démarches", reconnaît Catherine Olivier-Maillet du Greta, qui coordonne l'organisation de la formation au sein de la maison d'arrêt.

 

Formations qualifiantes

 

L'autre nouveauté, c'est la possibilité de valider les compétences acquises. Selon les parcours suivis, les stagiaires peuvent obtenir une certification en soudure, un niveau d'habilitation électrique, ou un CAP en maçonnerie, peinture, et carrelage. "C'est plus motivant, constate Jean-Richelet Polly-Singan, formateur en métallerie-soudure. Avoir un certificat, cela facilite la recherche d'un emploi à la sortie." Et "préparer la sortie, c'est le principal objectif du dispositif", souligne de son côté Jean-François Desire, directeur de la Maison d'arrêt.
Une commission pluridisciplinaire se réunit chaque mois pour examiner les candidatures. Elle est composée d'un membre de l'équipe de direction, de la coordinatrice du Greta, du responsable du bâtiment où se déroule la formation, du responsable du quartier scolaire, et d'un représentant de Pôle Emploi. Plusieurs critères sont examinés : la situation pénale - la personne doit exécuter une condamnation -, le comportement en détention, le projet professionnel, le niveau scolaire et la motivation. Les 24 places disponibles sont occupées en permanence.
Depuis le 1er janvier 2011, onze personnes ont obtenu une certification en soudure et onze en électricité. Un CAP bâtiment est en partie validé et un CAP carreleur devrait être validé en juin 2012. Et 15  personnes ont bénéficié d'un aménagement de peine pour suivre une formation à l'extérieur ou exercer un emploi.

 

* prénom d'emprunt.
(1) Greta : structure de l'Éducation nationale qui organise des formations pour adultes dans la plupart des métiers.

 

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information