A- A A+

03 / 12
2013

OVQ comme Objets de la vie quotidienne : développé par le Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire, ce projet s'intéresse à l'utilisation d'objets chez les patients souffrant de troubles du comportement. Conduite à Nantes et à Angers, cette initiative est pionnière sur le plan international.

Né en janvier 2012 de la fusion des laboratoires de psychologie des universités de Nantes et d'Angers, le Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire (LPPL) réunit des enseignants et des chercheurs, s'interrogeant notamment sur les questions de handicap et de vulnérabilité. Son directeur, Didier Le Gall, s'intéresse depuis une vingtaine d'années à la capacité des patients à interagir avec leur quotidien. Une réflexion à l'origine du projet OVQ.

"La capacité à utiliser un objet dans la vie quotidienne est un facteur clé qui influe sur l’autonomie du patient. Cette question est donc centrale puisqu’elle peut, chez les personnes âgées, déterminer l’orientation en établissement de soins", explique Didier Le Gall. "Ces dernières années, la recherche a considérablement évolué dans ce domaine. Notre laboratoire a développé un modèle, partant du principe que l'utilisation des outils est déterminée par de nombreuses compétences : les connaissances, la capacité à ordonner l'activité, à raisonner des problèmes et à se doter d’instruments pour agir. Le projet OVQ vise à tester ce modèle avec des retombées pratiques en milieu hospitalier ou scolaire."

Deux premières actions ont vu le jour

Plus précisément, le projet concerne les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et les enfants atteints de dyspraxie, ayant des difficultés dans leurs gestes du quotidien. Une aide de 456 416 € de la Région des Pays de la Loire (au titre des fonds de recherche) a favorisé la réalisation de ce projet de trois ans, et permis deux premières actions : une thèse sur la pertinence des outils utilisés dans l’évaluation et la prise en charge de la maladie d’Alzheimer ; la construction d'un protocole de soins pour la prise en charge d’enfants dyspraxiques.

En France, les chercheurs psychologues ne sont qu’une petite poignée à travailler autour de cette thématique. "Cette expertise nous a valu de nombreuses publications internationales sur le sujet. Nous sommes aujourd’hui en phase de recrutement des patients". La fin du projet OVQ est programmée en 2015.

 

Pour en savoir plus : www.lppl.univ-nantes.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information