A- A A+

23 / 04
2012
> Thématiques : Culture / Sport

Sculpture du fronton de l'Orangerie en cours de restauration. Pour les opérations de restauration du château des Arcis, Catherine et Xavier Cauchois, les propriétaires depuis 2003, jouent la carte de la gestion responsable et du savoir-faire local.


Lorsque Catherine et Xavier Cauchois ont fait l'acquisition du château des Arcis, ils n'avaient « pas idée du volume de travaux qui allait suivre. Autrement, nous aurions peut-être reculé », plaisante Catherine Cauchois. A Meslay-du-Maine, commune située à 22 km de Laval, il ne restait plus que quelques vestiges de l’édifice initial, dont le premier propriétaire connu vécut au XIVe siècle. L’aspect actuel des bâtiments et des jardins date de la fin du XVIe siècle.

Les premières opérations concernent les jardins, à l'automne 2008. Avec la volonté d'engager une restauration à l’identique: « Pour cela, j'ai consacré un an à me documenter sur leur histoire. Puis j'ai pris des cours de jardinage, notamment au potager du roi, à Versailles. J'y ai découvert la nécessité d'une gestion responsable », se souvient Catherine Cauchois. Entre autres mesures, cette gestion s'illustrera par la présence de prairies fleuries au milieu des vergers, dans le but d'attirer les pollinisateurs.

 

La transmission des savoirs, un devoir

 

couverture de la tour nord-est en cours de restauration, bandes d'ardoises décoratives à pureau découpé Mais pour les Cauchois, une restauration responsable et à l'identique doit également passer par la sollicitation d'artisans locaux et de savoir-faire traditionnels. « Fille d'historien, j'ai été élevée dans l'idée que la transmission de savoirs est un devoir. Ces opérations nécessitent justement un savoir-faire typiquement français, une connaissance des matériaux et végétaux de la région. Pour le sculpteur, il est hors de question de ne pas utiliser les marteaux et ciseaux traditionnels. Les couvreurs maîtrisent quant à eux une technique très particulière de découpe des ardoises. » Ainsi, un paysagiste établi en Loire-Atlantique et un architecte du patrimoine du Maine-et-Loire sont chargés de la restauration des jardins et des bâtiments.

 

C'est une entreprise lavalloise qui a entamé la restauration de l'orangerie. Une partie des toitures du château a été refaite, la charpente du bâtiment des servitudes consolidée. Ces trois récentes opérations ont fait l'objet d'une subvention régionale d'un montant de 47 555 €. Et si les artisans viennent de la région, c'est également le cas des matériaux qu'ils utilisent : pierres de Tuffeau, ardoises d'Angers-Trélazé®... « Nous sommes heureux de permettre à ces entreprises de continuer à exister et à transmettre leurs techniques anciennes. »

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information