A- A A+

17 / 02
2015
> Thématiques : Environnement
C'est officiel depuis décembre 2014. La zone humide du Bois Gamats, située au sud-est de Laval, vient d'être classée Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique. Une nouvelle reconnaissance pour ce royaume sacré de la libellule.

Le milieu humide restauré dans la zone du Bois Gamats. Crédit : Olivier Duval MNE.À quelques kilomètres au sud-est de Laval, la zone humide du Bois Gamats a retrouvé sa superbe. Alternant prairies humides et tourbières, ce vallon bocager et boisé incliné sur les rives de la Chevallerie, affluent de la Mayenne, a dû faire l'objet de travaux de protection pour redevenir le refuge d'une faune et flore remarquables. Ces efforts ont permis d'obtenir le classement national en Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff), en décembre dernier.

"Le site a toujours été identifié comme un lieu de reproduction d'une libellule rare reconnue d'intérêt européen, l'Agrion de Mercure", indique Isabelle Thiery, chargée de mission développement durable à la Ville de Laval. "C'est aussi une espèce protégée sur le plan national. Pour autant depuis quelques années, le site s'était fragilisé comme l'avait démontré une étude réalisée en 1999 par l'association Mayenne Nature Environnement. Le projet de restauration a été enclenché par la Ville en 2009 pour lutter contre la dégradation et l'assèchement du milieu humide."

Un chantier de restauration international

De 2010 à 2013, un chantier international porté par l'association Études et Chantiers a rassemblé des jeunes bénévoles du quartier Saint-Nicolas de Laval et de toutes nationalités. D'un montant de 34 000 € - soutenu à 80 % par la Région des Pays de la Loire dans le cadre du Contrat régional de bassin versant Mayenne – il consiste en quatre opérations : fauchage, débroussaillage, décaissement et création d'un cheminement.

"Le classement en Znieff reconnaît le travail réalisé puisqu'il souligne le bon état de conservation et l'intérêt biologique manifeste du site. À l'issue des travaux, trois fois plus d'espèces de plantes ont ainsi été recensées, soit 48 espèces au lieu de 17 en 2011. Ont également été observées 12 espèces de libellules, dont l'Agrion de Mercure, 25 espèces de papillons et 10 de chauve-souris."

Pour en savoir plus : www.mairie-laval.fr

Crédit photo : Olivier Duval MNE.

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information