A- A A+

31 / 03
2015
Ouvrir les champs des apprentissages pour former les apiculteurs de demain : c'est tout le miel de l'atelier apicole au CFPPA de Laval. Après avoir inauguré de nouveaux outils pédagogiques, il vise encore plus haut avec des projets… plus pointus !

Miel, pain d'épices, nougat, bougies… La production de l'atelier apicole du CFPPA à Laval.Le métier d'apiculteur ne se cantonne plus à l'unique production de miel. À Laval, le Centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) a parfaitement intégré cette dimension en développant, au fil des ans, des apprentissages gravitant autour du métier.

"Les stagiaires apiculteurs engagés dans l'obtention du "brevet professionnel responsable d'exploitation agricole" disposent ici d'un atelier complet : un rucher d'une centaine de colonies et une miellerie", indique Julien Desodt, technicien apicole au CFPPA. "Nos supports pédagogiques évoluent au fur et à mesure pour assurer une formation continue en conditions réelles de travail, avec des options qui balaient l'ensemble des spécialisations."

Les stagiaires y apprennent ainsi la production de miel - 1,2 tonnes produit chaque année -, se forment à des activités complémentaires – accueil à la ferme, pédagogie, machinisme agricole, diversification des produits de la ruche… - et découvrent aussi la transformation du miel.

"Depuis 2014 (ndlr : avec une aide de la Région des Pays de la Loire de 1 000 €), une partie de la récolte est réservée à la production de pain d'épices, nougat, bougies et teinture mère de propolys, utilisée comme baume cicatrisant et désinfectant. Ces produits sont vendus directement sur site, à la halle agroalimentaire du lycée ou auprès des restaurants mayennais". Et ce n'est pas tout : les techniciens sont aussi animateurs dans les écoles primaires, acteurs d'opérations "Ruches en ville" en lien avec des entreprises locales…

Avec un effectif croissant d'année en année - 18 stagiaires en 2014 -, l'atelier entend encore conforter ce dynamisme : "En 2015, nous avons l'objectif de produire de la gelée royale et d'implanter de nouveaux essaims", poursuit Julien Desodt. "Et d'ici à 2017, le nombre de colonies productives évoluera de 100 à 200 unités pour atteindre le seuil minimal à l'installation professionnelle". De quoi préparer mieux encore les élèves au réel… et leur donner des ailes solides au sortir de leur formation.

Pour en savoir plus : www.lycee-agricole-laval.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information