A- A A+

22 / 06
2012
> Thématiques : Économie / Tourisme, Emploi

Pour que subsistent les savoir-faire, 1995 heures de formation sont allouées sur l'année 2012 à 39 salariés de l'usine MGC Production.A Gorron, l'usine MGC Production confectionne les chaussures de la marque Stéphane Gontard, qu'elle détient depuis 1994. Avec une ligne directrice : perpétuer une production 100% française. Afin de poursuivre dans cette voie malgré un contexte économique compliqué, un vaste plan de formation est proposé à ses salariés.


« Auparavant, lorsqu'il y avait cinq ou six usines de production dans la région, les employés que l'on recrutait arrivaient formés », se souvient Franck Lafontaine, directeur de l'usine MGC Production à Gorron. Aux côtés de son frère, il s'est porté acquéreur de la marque historique Stéphane Gontard en 1994. Signe distinctif des produits Stéphane Gontard : une production 100% française depuis sa création dans les années 1830. « Aujourd'hui, il n'y a quasiment plus d'autres fabricants en France. Alors, si vous voulez recruter une piqueuse, vous embauchez une personne avec des facilités manuelles puis vous la formez en interne. » Pour faire face au départ en retraite de ses employés qualifiés, l'usine a donc engagé un plan de formation pour 39 de ses 45 salariés. Soit 1995 heures sur l'année 2012 financées par la Région des Pays de la Loire à hauteur de 23 940 €.

 

Polyvalence indispensable

 

A l'issue de ce plan de formation, les salariés sont surtout censés gagner en polyvalence. C'est d'ailleurs une condition pour que la marque Stéphane Gontard puisse continuer sa production 100% française. « Le 100% fait en France, nous souhaitons bien entendu le continuer aussi longtemps que possible. Mais cela devient de plus en plus compliqué d'un point de vue économique. Désormais, un employé possédant une compétence doit en acquérir deux ou trois autres. »
La formation prévoit notamment des sessions de perfectionnement en piqûre, en montage et en coupe avec machine numérique. Travailler les peaux ou réaliser des peintures sur cuir à la main : ces techniques deviennent de plus en plus confidentielles, comme le déplore Franck Lafontaine. « Avec la disparition de la production française, ce que l'on pouvait appeler le savoir-faire local ou national est devenu le savoir-faire de l'entreprise... » Une entreprise qui parvient tout de même à poursuivre son développement sur le sol français, avec un total de 15 boutiques (dont une à Laval) et une politique récente d'une à deux ouvertures par an. La marque est également distribuée dans plus de 300 points de vente.

 

 

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information