A- A A+

16 / 02
2016
Au début du XXe siècle, on comptait 22 bateaux-lavoirs à usage public sur la Mayenne. Aujourd'hui, il n'en reste que deux pour témoigner de cette mémoire collective. Le Saint-Julien, et bientôt le Saint-Yves, naviguent sur les eaux de la transmission à Laval.

À Laval, le bateau-lavoir Saint-Julien a été remis à flot en novembre 2013.Ce sont deux pièces de mémoire au long-cours… toujours à quai. À Laval, les bateaux-lavoirs Saint-Julien et Saint-Yves témoignent de ce temps pas si lointain, au début du XXe siècle, où les Mayennais venaient laver leur linge sur ces bateaux amarrés aux pontons.

Trois ans de restauration

Suite à l'arrêt de l'activité dans les années 1970, les deux bateaux-lavoirs sont entrés dans le patrimoine de la Ville, qui souhaitait entretenir le souvenir de ce savoir-faire singulier. L'un d'eux, le Saint-Julien, a fait l'objet d'un vaste chantier de rénovation* de 2010 à 2013 dans les chantiers de Brest.

"La remise à l'eau de ce bâtiment classé Monument historique, sur le Quai Paul Boudet, a été un événement partagé par des centaines de Lavallois en novembre 2013", commente Didier Pillon, adjoint en charge de la culture et du patrimoine de Laval.

Une histoire en partage

"Depuis cette date, le Saint-Julien est devenu une extension des musées de Laval, qui en assure la gestion". À son bord, le visiteur découvre l'activité telle qu'elle avait cours entre 1904 et 1970 : dans la cale, un lavoir équipé de cuves avec leurs chaudières, et au niveau supérieur, le séchoir et le logement du buandier.

"En 2015, les espaces ont été enrichis en documentation avec une maquette virtuelle du navire, une présentation audiovisuelle et toute une série de photographies, textes et cartes postales évoquant les conditions de ce savoir-faire". Cette même année, plus de 2 200 visiteurs sont grimpés à bord du Saint-Julien.

Pour son jumeau, le Saint-Yves, le plan de restauration n'est pas encore avancé. "Avec le Saint-Julien, nous mesurons l'étendue et le coût d'un tel chantier de restauration", ajoute Didier Pillon. "Placé sur un terrain municipal, le Saint-Yves attend aujourd'hui sa réfection avec une première étape : la conception d'une coque de protection pour le mettre à l'abri des intempéries."

* D'un coût total de 552 000 €, le chantier a reçu le soutien de l’État (221 000 €), le Département de Mayenne (111 000 €) et de la Région des Pays de la Loire (111 000 €).

Pour en savoir plus : www.laval-tourisme.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information