A- A A+

09 / 06
2016
> Thématiques : Économie / Tourisme, Emploi
La mutation technologique de Shortways est en marche. Cet éditeur de logiciels, né dans l'incubateur lavallois Idenergie, propose aux entreprises une aide embarquée sur leurs propres installations informatiques. Un "assistant virtuel" désormais disponible depuis un "cloud".

À Laval, l'équipe de Shortways s'étoffera d'un à deux collaborateurs de plus d'ici la fin 2016.Le "cloud", incontournable virage du web ? De plus en plus de start-ups y arrivent. À Laval, Shortways fait partie de ces éditeurs de logiciels qui ont fait le choix de cette plateforme, le "nuage", qui permet d'exploiter des outils informatiques à distance. Née en 2011 dans l'incubateur Idenergie, Shortways a déjà fait de l'outil "embarqué" sa spécialité.

"Nos logiciels de formation viennent s'intégrer directement et en toute transparence dans les applications de nos clients", indique Toan Nguyen, fondateur de Shortways à la tête de sept employés. "Avec cet assistant de formation virtuel, les directions financières des entreprises permettent à leurs contrôleurs de reporter leurs données selon un fil d'instructions identique et très précis."

"Les grands comptes du CAC 40 y voient un moyen d'agréger et d'harmoniser le reporting pour leurs filiales. Pour d'autres, et notamment dans les back-office commerciaux où le turn-over est important, les employés peuvent, sans besoin de formation coûteux et préalable, accéder à la bonne marche à suivre, et proposer le bon contrat ou la bonne remise à leur client."

Un bond de + 60 % pour 2016

Total, Adecco, Sodexo ou LafargeHolcim ont déjà contractualisé avec la start-up. En deux ans, Shortways a multiplié son chiffre d'affaires par trois et prévoit déjà, pour 2016, un bond de + 60 %. Ce boom s'appuie notamment sur le virage technologique pris par Shortways en 2013. "Cloudways", c'est le nom de cette mutation, permet à l'entreprise de proposer ses services depuis un "cloud", en lieu et place d'un hébergement chez le client.

D'un montant global de 400 000 €*, cet investissement a été le "passage obligé" de Shortways. "Ce cap est indispensable pour suivre l'évolution technologique de nos clients", affirme le jeune PDG. "La nouvelle plateforme nous a d'ores et déjà permis de nouer un partenariat avec Oracle, acteur majeur de l'informatique aux États-Unis, et de signer avec plusieurs départements du groupe Total en 2016, afin d'équiper ses applications digitales et 200 de ses sites à travers le monde."

* Avec une aide de 100 000 € de la Région des Pays de la Loire sous la forme d'un prêt à taux zéro, au titre du Fonds Pays de la Loire Territoires d'innovation.

Pour en savoir plus : http://shortways.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information