A- A A+

08 / 03
2013

Après l'action environnementale, le festival Au foin de la rue, à Saint-Denis-de-Gastines, s'est attaqué au chantier de l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Ses organisateurs sont même au cœur d'un groupe de travail piloté par le Ministère de la culture.

 

L'association Quest'Handi encadre les festivaliers handicapés moteurs. © S. DufresneVaisselle compostable, toilettes sèches, nourriture locale et bio… sans oublier le fameux ramassage des mégots de cigarette à la main par les bénévoles ! L'efficacité des mesures environnementales mises en place par le festival Au foin de la rue, n'est plus à démontrer : la part des déchets recyclés est notamment passée de 35 % en 2010 à 50 % en 2011. Soutenu par la Région, le festival organisera sa 14ème édition en juillet à Saint-Denis-de-Gastines.

"2009 a été une année-charnière", explique Muriel Jacquemin, responsable de la communication. "Notre capacité d'accueil a doublé pour atteindre 17 000 festivaliers, encadrés par près de 1 000 bénévoles. Nous avions alors atteint notre vitesse de croisière au niveau de l'environnement mais nous nous nous sommes dit qu'il y avait probablement des choses à faire du point de vue de l'accessibilité.''

Rap et langage des signes

L'équipe du festival s'est d'abord tournée vers les structures spécialisées afin de recenser les besoins. Les premières actions ont été mises en place dès l'édition 2011. L'association Quest'Handi s'est notamment chargée d'accueillir les festivaliers handicapés moteurs avant de les accompagner sur des plates-formes aménagées au pied des scènes.

Les mesures visent aussi bien le handicap moteur que visuel ou auditif : l'an dernier, les textes du rappeur Rocé ont ainsi été interprétés en langage des signes. Les supports du festival ont été repensés en fonction d'éventuelles déficiences visuelles tandis que des bénévoles malentendants sont présents aux espaces bar et restaurant. "Certaines actions représentent un investissement financier mais la plupart relèvent du bons sens", commente Muriel Jacquemin.

Quoi qu'il en soit, la démarche est parvenue jusqu'aux oreilles d'Annette Masson, présidente de l'association Tourisme et Handicap, chargée par le Ministère de la Culture de mettre en place un groupe de travail sur l'accessibilité des festivals. Aux côtés des Francofolies de La Rochelle et de Châlon dans la rue à Châlon-sur-Saône, Au foin de la rue représente donc un exemple à suivre pour d'autres festivals. Car d'ici 2015, les lieux accueillant du public devront obligatoirement être accessibles à tous.

 

Pour en savoir plus : www.aufoindelarue.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information