A- A A+

15 / 04
2013
> Thématiques : Culture / Sport

Des premières éditions relativement confidentielles au cru 2012 qui avait rassemblé 6 000 spectateurs, le festival Ateliers jazz de Meslay-Grez a su conquérir le cœur du public en facilitant l'accès au swing, à la soul et au funk. La seizième édition, en mai, ne dérogera pas à la règle.

 

Cela fait seize ans que le festival Ateliers jazz de Meslay-Grez fait la promotion d'un courant musical souvent perçu comme difficile d'accès. Depuis ses débuts en 1998, l'événement a su fidéliser son public et se déroule désormais sur six jours, avec une dizaine de concerts : 6 000 spectateurs avaient répondu présent l'an dernier.

Après son illustre mère Dee Dee Bridgewater, China Moses se produit à son tour à Meslay-du-Maine. Pour cette 16e édition, du 7 au 11 mai 2013, son président Jean-Pierre Charrot et la centaine de bénévoles impliqués reprennent les recettes qui ont fait le succès de l'événement. À commencer par la gratuité d'une majeure partie des animations, rendue possible par le soutien des collectivités (mairie, Communauté de communes, Département de Mayenne), parmi lesquelles la Région (12 000 € en 2012). "C'est une manière de développer la culture jazz en milieu rural, auprès de toutes les générations et catégories sociales", explique Jean-Pierre Charrot.

500 élèves pour la partie Baby Jazz

Un travail est également effectué tout au long de l'année avec les écoles de musique de la Communauté de communes de Meslay-Grez : "Les élèves se produisent ensuite en première partie des musiciens à l'affiche, dans des conditions professionnelles. La qualité de leurs prestations ne cesse de s'améliorer chaque année". La partie Baby Jazz du festival concerne, quant à elle, 500 élèves (CE2, CM1, CM2). Si la plupart des concerts se déroulent à Meslay-du-Maine, des performances décentralisées sont organisées chaque année dans trois autres communes : Bouère, Saint-Loup-du-Dorat et Ballée pour l'édition 2013.

À cela, s'ajoute une programmation qui fait la part belle à de grands noms du genre. Après Dee Dee Bridgewater, EST ou encore Archie Sheep, on retrouvera cette année China Moses (fille de Dee Dee Bridgewater) et les américains de Soul Rebels Brass Band. Ces derniers arrivent tout droit de la Nouvelle-Orléans, une des villes les plus jazzy des États-Unis.

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information