A- A A+

07 / 02
2012

En partenariat avec la Chambre des métiers, la Région finance 30 à 50% du coût des installations d’élimination des déchets dangereux dans le cadre du Predd*. Sont ciblés les entreprises de réparation automobile, les pressings et la sérigraphie. Exemple dans le Sud Sarthe avec un garage qui vient de se moderniser.


Marçon, dans la vallée du Loir. Sa belle église, ses caves et ses vignes de pineau d’aunis. En sortie de bourg vers La Chartre, l’ancien garage avait peine à respirer. Un petit 200 m2 et des bandes de voitures à réparer qui squattaient les bords de la route. Moins de 10 ans après la reprise de l’affaire, Thierry Hertereau vient de déménager… A 50 mètres, au bout d’une rue voisine. Ponts élévateurs, cabine de peinture, matériel de carrosserie, laveuse de sol, séparateur d’hydrocarbures… Il a fallu tout réinstaller sur une surface multipliée par trois et 4 000 m2 de terrain. Un investissement de 600 000 euros qui dit à la fois l’effort de l’artisan et la confiance en la fidélité de sa clientèle !


Pour cela, il a bénéficié de deux types de subventions : celles de la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) qui encourage les améliorations touchant au confort et à la santé dans le travail ; et celle de la Région pour l’élimination des déchets dangereux, dans le cadre du Predd. "Le séparateur d’hydrocarbures coûte plus de 7 650 euros, la Région en prend en charge la moitié, détaille-t-il. C’est bien de disposer d'aides comme celles-ci… Avant, les huiles partaient avec le réseau Top garages. Je voulais profiter de l’occasion pour me mettre aux normes, pour prendre les devants. Tôt ou tard, j’aurais été amené à le faire ! "

 

Un effet levier

 

Thierry Hertereau s’est renseigné auprès de la Chambre de métiers de la Sarthe, véritable relais et sources d'informations dans le département. En Sarthe, le Predd concerne 400 garages en mécanique auto et agricole, une quarantaine de pressings utilisant le perchloréthylène et 15 sérigraphes qui ne traitent pas leurs eaux de "dégravage" des plaques. "Les pressings peuvent prétendre à une aide de 40% pour des laveuses-séchoirs à eau et les sérigraphes à 30% pour une station de traitement, précise Stéphane Pennetier, responsable du service d’appui aux entreprises. Nous sommes dans la période d’instruction des dossiers, j’ai de bons retours pour les garages où la subvention monte à 50%... Ces aident créent un effet levier quand il y a déjà une réflexion du chef d’entreprise en amont."

 

(*) Plan régional d’élimination des déchets dangereux

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information