A- A A+

21 / 01
2016
Plus de 20 millions de plants de vigne sont greffés chaque année par la pépinière viticole Mercier, société familiale créée en 1890 à Vix*. Pour maintenir sa place de leader mondial, cette entreprise mise notamment sur l'innovation avec un important pôle recherche et développement dirigé par Olivier Zekri, responsable Innovation et Process au sein du groupe.

La pépinière viticole Mercier injecte chaque année 3,4 % de son chiffre d'affaires dans Mercier Notavatech, entité du groupe chargée de la recherche et développement.Quelle place occupe l'innovation au sein de l'entreprise Mercier ?
"La R&D du groupe est concentrée au sein d'une entité propre appelée Mercier Notavatech. Existant depuis près de 25 ans, ce laboratoire est aujourd'hui composé de six personnes et la société y investi chaque année 3,4 % de son chiffre d'affaires. Notre stratégie se découpe en trois axes : l'amélioration de la qualité sanitaire de nos pieds de vigne, le biocontrôle par micro-organismes pour renforcer les plants et la création de variétés plus adaptées au climat."

Sur quoi porte Mycorray, l'un de vos derniers projets ?
"Mycorray est un projet européen sur lequel nous travaillons depuis 2013 avec huit partenaires. L'objectif est de développer un outil capable de détecter les champignons associés aux maladies du bois de la vigne, un mal très répandu en Europe mais encore trop peu compris. Nous mobilisons pour cela une technologie de pointe susceptible de lire des diagnostics moléculaires réalisés sur une puce à ADN. Le résultat est ensuite transcrit sur une application dédiée que l'on peut installer sur une tablette Androïd."

À quelle étape en êtes-vous ?
"En termes de maturité technologique, nous sommes au niveau six sur une échelle de un à neuf. Autrement dit, l'outil fonctionne, a été validé techniquement, mais nous devons maintenant l'éprouver en situation réelle. Il sera donc distribué à des laboratoires spécialisés dans le diagnostic de pathogènes viticoles par la société française Sediag, l'un de nos huit partenaires sur ce projet. Dans la mesure où nous utilisons déjà Mycorray au sein de notre Mercier Novatech, nous effectuerons quant à nous des prestations de diagnostic pour nos clients."

Quels sont les prochains défis de Mercier Novatech ?
"Nous continuons en 2016 nos efforts de recherche sur cette problématique des maladies du bois de la vigne. Nous participons par exemple à un projet collaboratif franco-français nommé Advantage, qui vise à inventer des cocktails de micro-organismes pour améliorer la défense des plants vis-à-vis de ce trouble. Parmi les autres défis qui nous attendent cette année, on peut également citer la poursuite de nos travaux en matière de création variétale et un vaste projet interne destiné à perfectionner nos processus de production."

* Une extension de 3 000 m² a été réalisée en 2013 grâce à un investissement d'1 M€, financé en partie par un Prêt régional de redéploiement industriel (P2RI) de 260 000 € de la Région des Pays de la Loire.

Pour en savoir plus : www.mercier-groupe.com

 

L'innovation au service du développement

Micorray : un projet européen novateur…

… en phase de commercialisation

De nouveaux projets en 2016

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information