A- A A+

27 / 03
2013

Concevoir des systèmes électroniques capables de résister à de très hautes températures, c’est le projet mené par Tronico à Saint-Philbert-de-Bouaine. Elle est l’une des seules sociétés françaises à travailler sur l’industrialisation de technologies d’assemblage haute température haute fiabilité permettant d'ouvrir la voie à l’avion plus électrique.

 

La société Tronico, concepteur et producteur de systèmes électroniques, est implantée à Saint-Philbert-de-Bouaine, dans ce qui était à l’origine un bassin d’emploi riche en savoir-faire d’assemblage de précision (couture, confection).

Une opératrice de Tronico réalisant du "wire bonding", câblage par fil.Fort de cet héritage, Tronico pèse aujourd’hui 70 M€ de chiffre d’affaires annuel. "Nous avons gardé cette capacité à assembler de petits éléments complexes", indique Laurent Quellec, chef de projet innovation. "Depuis 40 ans, la société Tronico fabrique des produits électroniques pour les grands donneurs d’ordre de quatre domaines d’application principaux : pétrolier, aéronautique, défense et sécurité, industrie."

La création d’un bureau d’études il y a dix ans a permis de proposer un savoir-faire global, de la conception d’un produit à sa fabrication, et de poursuivre le développement de l’entreprise sur des marchés novateurs, comme la pile à hydrogène.

"Nous partons d’une idée, nous la développons, soit sur fonds propres soit par un programme de recherche collaboratif, puis nous concevons et commercialisons. La production de systèmes, issus directement de notre Direction R&D, représente aujourd’hui 5 % de notre chiffre d’affaires, encore majoritairement issu de la sous-traitance. Mais des projets tels que DG2HT2 doivent contribuer à moyen terme à équilibrer les contributions de chaque activité."

Un projet de recherche basé sur le carbure de silicium

DG2HT2, "Driver Grand Gap Haute Tension Haute Température". Démarré en juin 2011 en partenariat avec la PME EASII IC de Grenoble et le laboratoire Ampère de l’INSA de Lyon, il vise à répondre à de nouvelles exigences. "Des contraintes écologiques et économiques, comme l’augmentation du coût des énergies fossiles, poussent aujourd’hui les secteurs aéronautique et automobile à privilégier les équipements électriques. Il nous faut développer et assembler des systèmes au moins aussi performants et plus fiables que les produits actuels.  Plus de fiabilité implique notamment de supporter un fonctionnement à température ambiante plus élevée."

Or, le silicium, matériau traditionnellement employé pour les composants électroniques, présente des performances dégradées au-delà de 175° C. "Notre réflexion porte à la fois sur les composants de puissance à base de carbure de silicium, susceptible de résister jusqu’à 500° C, et sur les nouvelles technologies d’assemblage".

Le montant du projet de recherche, 4,3 M€, est financé par la Région Pays de Loire et Oséo, entreprise publique d'aide à l'innovation. Tronico achève aujourd’hui sa phase de recherche. Il lui faut désormais poursuivre la conception et la validation des modules avant de procéder aux tests environnementaux, programmés fin 2014.

 

Pour en savoir plus : www.tronico-alcen.com

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information